Améliorer l’authentification pour les premiers intervenants de la sécurité publique #NIST Comment sauver des vie sans mettre à risque la sécurité des informations

Les récentes catastrophes naturelles et crises ont mis en évidence l’importance d’un accès efficace et sécurisé aux informations critiques par la sécurité publique et les premiers secours. Pendant des décennies, une grande partie de cette information a été diffusée par la voix sur la radio.

Plus récemment, de nombreuses organisations de la sécurité publique sont passés à un modèle hybride qui inclut un accès automatisé à la plupart de ces informations via des ordinateurs portables et des tablettes mobiles robustes.

De nouveaux progrès technologiques ont permis de compter de plus en plus sur les téléphones intelligents ou d’autres appareils portatifs semblables pour accéder aux renseignements sur la sécurité publique. Le recours croissant à ces dispositifs a entraîné l’utilisation d’interfaces «native app» pour accéder à l’information, en plus des méthodes plus traditionnelles basées sur un navigateur.

Face à cette évolution, il est nécessaire de constater que les principes d’authentification actuels ne répondent pas aux besoins opérationnels. Il est nécessaire de limiter les exigences d’authentification imposées aux utilisateurs (par exemple, réduire le nombre de mots de passe requis), d’améliorer la convivialité et l’efficacité de la gestion des comptes utilisateurs et de partager les identités. Le défi consiste alors à ne pas compromettre la sécurité sur l’autel de la rapidité.

Habituellement la sécurité publique et les premiers secours ne sont pas hiérarchiquement ni administrativement reliés, ce qui induits que leurs équipes opèrent dans une variété d’environnements avec des exigences d’authentification différentes.

Fort de ce constat, le NIST, le National Institute of Standards and Technology américain, a émis la publication suivante souhaitant proposer des normes prenant en charge l’interopérabilité technique. Il a ainsi réuni des fournisseurs communs d’applications logicielles et d’identité afin de démontrer comment une organisations de sécurité publique peut implémenter des SSO (Signle Sign-On) d’applications natives et Web mobiles, accéder à des sources d’identité fédérées et implémenter des principes d’authentification forte (multi-facteurs).

La version PDF:

No Title

No Description

La version web:

Mobile Application Single Sign-On NIST SP 1800-13

To address these challenges, the NCCoE brought together common identity and software applications providers to demonstrate how a PSO can implement mobile native and web application SSO, access federated identity sources, and implement MFA. SSO limits the time and effort that PSFR personnel spend authenticating, while MFA provides PSOs with adequate confidence that users who are accessing their information are who they say they are.

Plus d’info, ici:

Mobile Application Single Sign-On | NCCoE

In collaboration with stakeholders, the NCCoE aims to help PSFR personnel efficiently and securely gain access to mission data via mobile devices and applications. This project seeks to demonstrate, using standards-based commercially available and open source products, a reference design for multifactor authentication (MFA) and mobile single sign on (SSO) for native and web applications, while improving interoperability between mobile platforms, applications, and identity providers irrespective of the application development platform used in their construction.

About Marc Barbezat

Blogueur et spécialiste en sécurité #infoSec #cyberSec, je suis surtout un veilleur passionné par l'innovation et les nouvelles tendances.

Laisser un commentaire