La manipulation des foules à nouveau mise en évidence aux USA #Facebook La désinformation et la manipulation se confirment comme des armes contre les démocraties

Déroulez ici

Une nouvelle démonstration que la manipulation des foules existe bel et bien et cette fois-ci inutile de regarder du côté de la Russie. Elle n’y est pour rien. La désinformation et la manipulation des informations se confirment comme des armes électorales.


Pour m'offrir un café en échange du travail de veille réalisé gratuitement

La semaine passée, une enquête de The Guardian a reproché à Facebook d’avoir su depuis deux ans qu’une société de données récoltait des données sur plus de 50 millions de profils d’électeurs américains sans leur permission et de n’avoir rien fait pour protéger ces données. Facebook aurait d’ailleurs menacé de poursuivre en justice The Guardian pour l’empêcher de publier un exposé sur la collecte de données.

Dans un communiqué publié vendredi, Facebook a reconnu avoir été manipulée à propos de Cambridge Analytica et bloqué en conséquence ses agissements.

Pour information, ce cabinet d’analyse de données qui a collaboré avec l’équipe électorale de Donald Trump et la campagne gagnante du Brexit ont récolté des millions de profils Facebook des électeurs américains.

Comme le WEF l’a d’ailleurs plusieurs fois rapporté, cette actualité remet en évidence le risque de la désinformation comme un risque majeur pour les démocraties aujourd’hui. Entre manipulation et piratage, séparer le vrai du faux devient malheureusement une véritable gageure.

Facebook knew of illicit user profile harvesting for 2 years, never acted

Facebook knew for two years that a data firm harvested data from more than 50 million profiles of U.S. voters without their permission but did nothing to protect its users, Guardian reporter Carole Cadwalladr told CBSN on Saturday. Cadwalladr said Facebook threatened to sue in a bid to prevent The Guardian publishing an exposé on the data harvesting.

Revealed: 50 million Facebook profiles harvested for Cambridge Analytica in major data breach

The data analytics firm that worked with Donald Trump’s election team and the winning Brexit campaign harvested millions of Facebook profiles of US voters, in one of the tech giant’s biggest ever data breaches, and used them to build a powerful software program to predict and influence choices at the ballot box.

Trump-linked Cambridge Analytica suspended from Facebook after ‘harvesting 50 million profiles’

A data analytics firm that worked with Donald Trump ‘s election team has been suspended from Facebook amid claims it harvested 50 million profiles from the social media site. Cambridge Analytica got information from an academic who was asking Facebook users to fill out surveys via an app as it sought to develop an effective campaigning tool.

Cambridge Analytica Took 50M Facebook Users’ Data-And Both Companies Owe Answers

Cambridge Analytica, a data analysis firm that worked on President Trump’s 2016 campaign, and its related company, Strategic Communications Laboratories, pilfered data on 50 million Facebook users and secretly kept it, according to reports in The New York Times , alongside The Guardian and The Observer.

2 Comments

  1. et quelques autres réactions en lien avec cette actualité:

    Aux Etats-Unis, #DeleteFacebook devient une tendance: https://www.presse-citron.net/aux-etats-unis-deletefacebook-devient-une-tendance/

    Cambridge Analytica : tout comprendre sur la plus grande crise de l’histoire de Facebook: https://siecledigital.fr/2018/03/23/cambridge-analytica-tout-comprendre-sur-la-plus-grande-crise-de-lhistoire-de-facebook/

    Cambridge Analytica : Facebook annonce des mesures pour sécuriser les données : https://www.presse-citron.net/cambridge-analytica-facebook-annonce-mesures-securiser-donnees/

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

La newsletter