samedi , 31 octobre 2020

#veille #cyberSécurité (18 mars 18) – les données de 50 millions de comptes Facebook détournées pour les élections américaines et 5 millions d’Android avec des malwares préinstallés

La principale nouvelle de la semaine concerne la société Cambridge Analytica. Pour information, ce cabinet d’analyse de données qui a collaboré avec l’équipe électorale de Donald Trump et la campagne gagnante du Brexit a récolté des millions de profils Facebook des électeurs américains. Ainsi selon une enquête du Guardian, Facebook savait depuis deux ans que cette entreprise récoltait des données sur plus de 50 millions de profils d’électeurs américains sans leur permission et de n’aurait rien fait pour protéger leurs données. Facebook a reconnu avoir été manipulé et a maintenant bloqué cette société. A suivre.

La Russie a à nouveau droit à une ligne dans cette rubrique hebdomadaire. Cette fois-ci, les USA lui reproche d’avoir piraté plusieurs entités gouvernementales et sociétés nationales dans les secteurs de l’énergie, du nucléaire, des installations commerciales, de l’eau, de l’aviation entre autres.


️ Pour m'offrir un café en échange du travail de veille réalisé gratuitement

Au Royaume Uni, c’est le groupe de piratage APT15, habituellement associé aux services de renseignement chinois, qui aurait volé des informations militaires via un de leur fournisseur. Toujours sur cette même île, une police locale se serait fait pirater et voler des rapports confidentiels déposés par 450 personnes ces deux dernières années.

En attendant les prochaines nouvelles #cybersec et #infosec, voici les actualités intéressantes sélectionnées pour ce rapport de veille :

Posted from Diigo. The rest of my favorite links are here.

About Marc Barbezat

Blogueur et spécialiste en cybersécurité

Check Also

Les voitures autonomes peuvent être trompées en affichant des objets virtuels

Les voitures à conduite autonome sont l'une des innovations technologiques les plus cool du 21e siècle mais elles présentent des failles

On peut reconnaître un cybercriminel au style de son code

La graphologie a donc aussi sa dimension cyber

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

La newsletter