L’Allemagne veut des portes dérobées sur tout #IoT Une porte ouverte sur nos données personnelles

Déroulez ici

L’Allemagne continue son offensive de sécurité pour mieux se protéger, en particulier dans ce contexte de lutte contre le terrorisme.

Pour rappel, le parlement allemand a récemment adopté une loi qui donne aux forces de l’ordre la possibilité de pirater tous les appareils appartenant à des suspects criminels, et pas seulement ceux qui sont soupçonnés d’être impliqués dans des actes terroristes.

L’Allemagne souhaite néanmoins aller plus loin et prépare une nouvelle loi qui forcera les fabricants de dispositifs à inclure des portes dérobées dans leurs produits, que les services de détection et de répression pourraient utiliser à leur discrétion pour les enquêtes judiciaires. La loi viserait tous les appareils modernes, tels que les voitures, les téléphones, les ordinateurs, les produits IoT.

Germany Preparing Law for Backdoors in Any Type of Modern Device

German authorities are preparing a law that will force device manufacturers to include backdoors within their products that law enforcement agencies could use at their discretion for legal investigations. The law would target all modern devices, such as cars, phones, computers, IoT products, and more.

Pour les autorités allemandes, le problème fondamental est que, bien que les enquêteurs aient depuis longtemps réussi à profiter de faille dans les voitures et les maisons lorsqu’ils enquêtent ou tentent de prévenir un crime, cela devient de plus en plus difficile. Lorsque les portes de la maison et de la voiture sont connectées à Internet, elles alertent souvent leurs propriétaires dès qu’ils détectent des signes d’intrusion.

Selon le ministère de l’Intérieur, ce projet de loi n’a rien à voir avec l’utilisation des appareils connectés. Le gouvernement veut seulement pouvoir s’adresser au fabricant d’une maison intelligente, d’un système de voiture connectée ou autres, avec une ordonnance du tribunal, et leur ordonner de bloquer la notification de leur intrusion.

No, we’re not trying to get backdoors in smart homes, cars, says Germany | ZDNet

Interior ministers of Germany’s states are discussing whether authorities should be able to bypass the security mechanisms in smart homes and connected cars — but not, the federal interior ministry says, by installing backdoors in those mechanisms. The proposal before the ministers, who are meeting at a conference in Leipzig this week, comes from Thomas de Maizière, the acting federal interior minister, as first reported late last week by RedaktionsNetzwerks Deutschland (RND).

Cette demande n’est néanmoins pas anodine. Avec la puissance des forces du mal sur internet, inutile de penser que de tels mécanismes de portes dérobées ne tombent pas un jour dans les mains de pirates ou groupes illégitimes. En souhaitant mieux lutter contre la criminalité, ne créent-ils pas finalement une arme de surveillance massive? et cette question dépasse bien sûr les frontières allemandes.

Germany Wants Tech Companies to Be Legally Forced to Offer Backdoor Access

Surveillance States: Germany Wants Tech Companies to Be Legally Required to Offer Backdoor Access In Encrypted Services and Products

 

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.