Connect with us

Réglementaire / juridique

Un dealer du darknet trahi … par ses empreintes digitales

Voici le récit intéressant qui montre comment un e-baron de la drogue est tombé grâce à une simple photographie.

Published

on

Voici le récit intéressant qui montre comment un e-baron de la drogue est tombé grâce à une simple photographie.


️ Pour m'offrir un café en échange du travail de veille réalisé gratuitement

Le dealer trahi par ses empreintes digitales

José Robert, 23 ans, est un habitué du darknet puisqu’il y vend de la drogue OKLM. Seulement voilà, pendant qu’il fait ça, il y a une enquête de police qui démarre en 2017 et il se fait attraper début 2018 avec des armes et 53 kg de marijuana qu’il s’apprêtait à vendre sur les sites…

Dream Vendor “Canna_Bars” Sentenced to Prison – Darknetlive

A judge in a California court sentenced Jose Robert Porras III to five years and 10 months in federal prison for distributing a controlled substance and illegally possessing firearms. The Northern California Illicit Digital Economy Task Force (NCIDE) investigated Porras in 2018 and identified him as the operator of vendor accounts on Hansa Market, Wall Street Market, and Dream Market.

Click to comment

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Cyber-attaques / fraudes

Le gouvernement américain met en garde contre le risque de sanctions en cas de paiement #ransomware

Le Trésor américain indique que des sanctions pourront dorénavant être envisagées contre les entreprises qui paient une rançon

Published

on

Dans une nouvelle directive, le Trésor américain, le gouvernement indique que des sanctions pourront être envisagées pour les entreprises qui paient une rançon suite à une attaque de rançongiciel.


️ Pour m'offrir un café en échange du travail de veille réalisé gratuitement

Cette décision fait suite à la déclaration du FBI en février 2020 et sur la base de son analyse des portefeuilles de bitcoins et des informations de rançon collectés qui avait mis en évidence que les victimes de ransomware ont versé à leurs agresseurs au moins 140 millions de dollars entre janvier 2013 et juillet 2019.

Cette annonce intervient également à un moment où le paiement des rançons semble devenir malheureusement le standard et peut-être la solution de facilité pour certaines organismes ne disposant pas de capacité de restauration suffisamment préparées et testées.

US Treasury says some ransomware payments may need its express approval | ZDNet

The US Treasury Department has published guidelines today to be used in special circumstances where a ransomware payment may break US sanctions. The guidelines apply to situations where an individual or company has had its data encrypted by a ransomware gang that is either sanctioned or has affiliations with a cybercrime group sanctioned by the US Treasury in years past.

Paying Ransomware Hackers Can Violate US Sanctions, Treasury Dept. Warns

If you pay off the hackers behind a ransomware attack, you could be violating US sanctions, according to the US Treasury Department. On Thursday, the department issued a five-page advisory about companies facilitating ransomware payments, and how doing so can violate US law.

Ransomware : le Trésor américain traite les victimes en collaborateurs

Dans une directive publiée par le ministère du Trésor américain, le gouvernement indique que des sanctions pourront être envisagées pour les entreprises qui paient une rançon suite à une attaque de rançongiciel. L’idée de sanctionner les paiements de rançon fait son chemin outre-Atlantique.

US govt warns of sanction risks for facilitating ransomware payments

The U.S. Treasury Department’s Office of Foreign Assets Control (OFAC) today said that organizations that assist ransomware victims to make ransom payments are facing sanctions risks as their actions could violate OFAC regulations.

U.S. Treasury warns cyber insurers payments to hackers may violate sanctions

By Suzanne Barlyn (Reuters) – Cyber insurers and other financial institutions that facilitate payments to hackers to end cyberattacks risk running afoul of sanctions rules, the U.S. Treasury Department warned on Thursday. The warnings, which referenced malicious programs known as ransomware, came in advisories from Treasury’s Office of Foreign Assets Control (OFAC)and Financial Crimes Enforcement Network (FinCEN).

Continue Reading

Réglementaire / juridique

Un BlackBerry les envoie en prison 5 ans après sa saisie

Un BlackBerry a pu être finalement déchiffré cinq ans après sa saisie par la police et il est maintenant en passe de devenir l’élément de preuve clé de l’une des plus longues enquêtes sur l’importation de drogues en Australie.

Published

on

Un BlackBerry a pu être finalement déchiffré cinq ans après sa saisie par la police et il est maintenant en passe de devenir l’élément de preuve clé de l’une des plus longues enquêtes sur l’importation de drogues en Australie.


️ Pour m'offrir un café en échange du travail de veille réalisé gratuitement

La police a mentionné que de nouvelles “capacités” technologiques lui ont permis de récupérer environ 3000 messages qui ont mené plusieurs protagonistes vers la case prison. Ont-ils pu exploiter une vulnérabilité nouvellement découverte ou est-ce grâce à un nouvel outil de déchiffrement ? Pas d’infos mais cette affaire rappelle que le temps peut aussi être un remède contre les cybercriminels 😊

Arrests after Blackberry cracked five years after seizure

Strike Force Millstream detectives arrested the five men in a series of raids from Sydney to Dubai last month. The arrests culminated a seven-year investigation into money laundering, criminal groups and at least four commercial importations between 2013-14, valued at $1.5 billion. Nearly two dozen men have been implicated.

Continue Reading

Réglementaire / juridique

La Suisse a dorénavant son centre national pour la cybersécurité

Avec la nouvelle ordonnance sur la protection contre les cyberrisques, MELANI s’est élargie et est devenue le centre national pour la cybersécurité NCSC

Published

on

Palais fédéral Confédération Suisse

La nouvelle ordonnance sur la protection contre les cyberrisques dans l’administration fédérale (OPCy) est entrée en vigueur le 1er juillet 2020.


️ Pour m'offrir un café en échange du travail de veille réalisé gratuitement

A cette date, MELANI s’est élargie et est devenue le centre national pour la cybersécurité NCSC (= National Cyber Security Centre)

Pour rappel

Protection contre les cyberrisques: le Conseil fédéral adopte une ordonnance et une augmentation des effectifs

Berne, 28.05.2020 – Lors de sa séance du 27 mai 2020, le Conseil fédéral a adopté l’ordonnance sur les cyberrisques. Celle-ci entrera en vigueur le 1er juillet prochain. Le Conseil fédéral a également décidé de créer 20 nouveaux postes en vue de la mise en œuvre de la stratégie nationale de protection de la Suisse contre les cyberrisques pour les années 2020 à 2022.

L’ordonnance présente les principes d’organisation et les différentes responsabilités en lien avec la gouvernance de la cybersécurité suisse

Pour information, voici également le lien vers le centre national de cybersécurité dirigé par le délégué de la Confédération à la cybersécurité, Monsieur Florian Schütz.

https://www.ictjournal.ch/news/2020-07-01/la-confederation-cree-le-centre-national-pour-la-cybersecurite

Le Centre national pour la cybersécurité

Le NCSC est le centre de compétences de la Confédération en matière de cybersécurité et le premier interlocuteur pour les milieux économiques, l’administration, les établissements d’enseignement et la population pour toute question relative à la cybersécurité. Il est également responsable pour la mise en œuvre coordonnée de la stratégie nationale de protection de la Suisse contre les cyberrisques (SNPC) 2018-2022.

Continue Reading

Newsletter

Sur le canal de Twitter

La newsletter