Les cybercriminels blanchissent jusqu’à 200 milliards de dollars de bénéfices par an Les monnaies virtuelles sont devenues le principal moyen de blanchiment

In Cyber-sécurité
Déroulez ici

Selon une récente étude, les cybercriminels blanchissent entre 80 à 200 milliards de dollars de profits illégaux chaque année, ce qui représente 8 à 10% de tous les produits illicites blanchis dans le monde.

Les monnaies virtuelles sont l’outil le plus couramment utilisé pour le blanchiment d’argent mais le Bitcoin n’est pas aussi à la mode parmi les pirates informatiques que l’on pourrait le croire.


Pour m'offrir un café en échange du travail de veille réalisé gratuitement

Les résultats proviennent d’une étude universitaire intitulée Into the Web of Profit et menée par le Dr Mike McGuire, maître de conférences en criminologie à l’Université de Surrey en Angleterre.

Cette étude met en en évidence 5 constats principaux:

  1. Les monnaies virtuelles sont devenues le principal outil utilisé par les cybercriminels pour blanchir de l’argent
  2. Les cybercriminels s’éloignent de Bitcoin pour adopter des monnaies virtuelles moins connues, comme Monero, qui offrent un plus grand anonymat
  3. Les achats dans les jeux et les devises entraînent une augmentation du blanchiment lié dans le domaines des jeux (gaming-related laundering); comme la Chine et la Corée du Sud deviennent des “hotspots” pour le blanchiment d’argent
  4. PayPal et d’autres systèmes de paiement numériques sont utilisés par des cybercriminels pour blanchir de l’argent
  5. Le blanchiment implique souvent l’utilisation de techniques de micro-blanchiment où de multiples petits paiements sont effectués afin que les limites de blanchiment ne soient pas déclenchées

Pour en savoir plus, voici le lien vers l’étude:

Up to $200 Billion in Illegal Cybercrime Profits Is Laundered Each Year, Comprehensive Research Study Reveals

CUPERTINO, Calif., March 16, 2018 (GLOBE NEWSWIRE) — Bromium®, Inc., the pioneer and leader in application isolation using virtualization-based security, today announced the findings of an independent, academic study into the macro economics of cybercrime and how cybercriminals launder and ‘cash out’ the profits of criminal endeavours.

Trouvé via cet article de Dark Reading :

Cybercriminals Launder Up to $200B in Profit Per Year

Cybercriminals launder an estimated $80-200 billion in illegal profit each year, which amounts to 8-10% of all illegal proceeds laundered around the world. Virtual currencies are the most common tool used for money laundering – but Bitcoin isn’t quite as trendy among hackers.

1 Comment

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

La newsletter