#veille #cyberSécurité (18 fév. 2018) – Les jeux olympiques cyber-attaqués et la cyber-guerre froide repart de plus belle Les actus qu’il ne fallait pas manquer cette semaine!

Déroulez ici

En Corée, les jeux olympiques de Pyeongchang ont commencé avec une cyber-attaque. Des serveurs et des systèmes d’affichage, les réseaux Wi-Fi et le site web officiel ne répondaient plus.


Pour m'offrir un café en échange du travail de veille réalisé gratuitement

Aux Etats-Unis, un grand jury fédéral a inculpé 13 ressortissants russes et trois entités russes pour une opération massive visant à interférer avec l’élection présidentielle américaine de 2016. L’avocat spécial des États-Unis, Robert Mueller, les a accusé de s’être présentés comme des Américains pour influencer les résultats des élections.

Toujours au Etats-Unis, c’est une histoire d’espionnage impliquant les services secrets américains qui ont répandu quelques messages secrets sur Twitter pour tenter de récupérer les documents volés par les Shadow Brokers. La mission n’a pas été un succès. Après avoir versé un premier acompte de 100.000 dollars, les négociateurs américains n’auraient pas récupéré ce qu’ils souhaitaient mais plutôt une vidéo montrant les frasques sexuelles qu’aurait eues l’actuel président avec des prostituées dans un hôtel à Moscou en 2013.

Le vol de données de la semaine concerne FedEx qui a mal sécurisé 119 000 dossiers de clients sur le cloud Amazon.  Les données concernées comprenaient des copies scannées de passeports, permis de conduire et des identifiants de sécurité.

En Suisse, un étudiant a piégé des ordinateurs publics avec des keyloggers. Il a ainsi collecté des données pendant plusieurs mois et a eu accès à des milliers de comptes et à des fichiers privés.

En attendant les prochaines nouvelles #cybersec et #infosec, voici les actualités intéressantes sélectionnées pour ce rapport de veille :

Posted from Diigo. The rest of my favorite links are here.

1 Comment

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

La newsletter