La défense active bientôt autorisée aux Etats-Unis Un droit de se venger en ligne

Déroulez ici

Deux membres de la Chambre des Représentants des États-Unis ont présenté récemment un projet de loi qui permettrait aux victimes de piratage de se venger et de pirater les pirates informatiques qui les ont piratés.


Pour m'offrir un café en échange du travail de veille réalisé gratuitement

Une loi autorisant des cyber-représailles

La loi sur la sécurité de la cyberdéfense active (ACDC) modifie la loi sur la fraude et les abus informatiques afin que des frappes de représailles sur des cybercriminels locaux aux USA deviennent possibles.

Le projet de loi permettrait aux organisations piratées de s’aventurer en dehors de leurs réseaux pour identifier un intrus et infiltrer leurs systèmes, détruire toutes les données volées et déployer une «technologie de balisage» pour tracer l’emplacement physique de l’attaquant.

La proposition de loi:

No Title

No Description

De nombreux professionnels de la sécurité s’inquiètent qu’une telle législation conduise les départements informatiques et les particuliers à passer en mode de défense active et à causer des dommages collatéraux massifs.

Kevin Beaumont on Twitter

This is a classic example. Oracle accused SAP of exporting their support database. In theory they could hack in and destroy it. 🐿🐿🐿 https://t.co/mG71AtK2VQ

Avant le piratage, le département informatique devrait soumettre sa demande de représaille à un groupe d’investigation du FBI afin que celui-ci puisse s’assurer que les frontières nationales sont respectées et que toute action n’interfèrent pas avec une enquête en cours.

Découvert via cet article:

US Congress mulls first ‘hack back’ revenge law. And yup, you can guess what it’ll let people do

Two members of the US House of Representatives today introduced a law bill that would allow hacking victims to seek revenge and hack the hackers who hacked them. The Active Cyber Defense Certainty Act (ACDC) [PDF] amends the Computer Fraud and Abuse Act to make limited retaliatory strikes against cyber-miscreants legal in America for the first time.

et d’autres informations en lien avec cette actualité:

https://www.congress.gov/bill/115th-congress/house-bill/4036

Voir sur Medium.com

Hack-back bill would legalize companies hacking their attackers

A couple of years ago, a counterterrorism expert had an idea: let’s arm US companies with cyber weaponry so they can hack-back cyberattackers, suggested Juan Zarate, a former US deputy national security advisor for counterterrorism during the administration of US President George W. Bush.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

La newsletter