Les 3 forces de la blockchain au secours de la cyber-sécurité

Les pirates informatiques peuvent bloquer des réseaux, manipuler des données, attirer des utilisateurs dans des cybertraps, voler et falsifier des identités et mener d’autres attaques dévoyées en profitant des dépôts de données centralisés et donc des points uniques de défaillance (Single Point of Failure – SPOF). C’est ici que la technologie de la blockchain promet des merveilles avec son principe de gestion décentralisée (pour en savoir plus: Comment expliquer la blockchain ).

En proposant des bases de données décentralisées et partagées, la blockchain peut ainsi être une réelle force pour la cybersécurité, en particulier pour les 3 domaines suivants:

  1. La protection des identités, en décentralisant les données PKI (Public Key Infrastructure) avec l’utilisation de la blockchain;
  2. La protection de l’intégrité des données grâce aux mécanismes des mineurs s’assurant mutuellement de la validité des modifications de données;
  3. La protection de l’infrastructure en gérant de manière distribuées les entrées DNS à la mode blockchain et ainsi diminuer les impacts des attaques DDoS.

Cette réflexion est tirée de cet article qui propose une série d’exemple d’utilisation fort intéressant.

Blockchain’s brilliant approach to cybersecurity

Hackers can shut down entire networks, tamper with data, lure unwary users into cybertraps, steal and spoof identities, and carry out other devious attacks by leveraging centralized repositories and single points of failure. The blockchain’s alternative approach to storing and sharing information provides a way out of this security mess.

Toujours au courant !

Recevez les derniers articles
directement dans votre boite aux lettres
Simple et rapide
 GO !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *