Le Darknet: une introduction pour les chefs d’entreprise

In Sécurité de l'info

dark sombre nuit

Déroulez ici

Le darknet dans son ensemble ressemble beaucoup au web ouvert. Il se compose de sites Web, systèmes de messages et de places de marché. Par contre, les sites du darknet ne peuvent pas être trouvés avec les moteurs de recherche habituels et sont accessibles par le biais de logiciels anonymes tels que Tor, qui offusque l’adresse IP de l’utilisateur. Cela est utile pour les personnes qui ne veulent pas donner leur emplacement et leur identité aux fournisseurs de services Internet ou à d’autres parties, comme les agences gouvernementales, qui peuvent surveiller l’activité sur les réseaux.

Selon wikipedia, le darknet se qualifie de la manière

Un darknet est un réseau superposé (ou réseau overlay) qui utilise des protocoles spécifiques intégrant des fonctions d’anonymisation. …

Les darknets sont distincts des autres réseaux pair à pair distribués car le partage y est anonyme (c’est-à-dire que les adresses IP ne sont pas partagées publiquement) et donc les utilisateurs peuvent communiquer avec peu de crainte d’interférence gouvernementale ou d’entreprise. Pour ces raisons, les darknets sont souvent associés avec la communication de type dissidence politique et les activités illégales (ex. : cybercrime). Plus généralement, le « Darknet » peut être utilisé pour décrire tout type de sites non-commerciaux sur Internet, ou pour référer à toutes les technologies et communications web underground, plus communément associés avec les activités illégales ou dissidentes

Pour mieux comprendre ce qui se cache derrière ce terme darknet, voici un article intéressant et non technique publié par le Harvard Business Review :

The Darknet: A Quick Introduction for Business Leaders

When companies are hacked and their data is stolen, that data often appears for sale on the so-called darknet. Earlier this year, for example, user data from both the mega-hack of Yahoo (500 million accounts) and the uTorrent breach (400,000 accounts) showed up on the darknet’s illicit marketplaces.

La newsletter