Moins de 2% des spams quotidiens sont des attaques sur le thème du coronavirus