La Lituanie demande de jeter les mobiles Xiaomi à la poubelle

In Failles / vulnérabilités

Photo by Amarnath Radhakrishnan on Pexels.com

Déroulez ici

Selon un article publié sur The Register, le Centre national de cybersécurité de Lituanie a demandé à ses citoyens de se débarrasser des appareils mobiles fabriqués par Xiaomi, craignant que l’entreprise chinoise puisse activer à distance des outils de censure.

Dans son rapport d’audit, l’agence nationale a pointé du doigt le micrologiciel du téléphone Mi 10T 5G de Xiaomi, car il est capable de censurer des termes tels que « Tibet libre », « Vive l’indépendance de Taïwan » ou « mouvement démocratique ».

Bien que le paramètre de censure ait été désactivé pour les téléphones vendus dans la « région européenne » du fabricant, le NCSC lituanien a déclaré (page 22 du rapport) :

Il a été établi que, pendant l’initialisation des applications système installées en usine sur un appareil Xiaomi Mi 10T, ces applications contactent un serveur à Singapour à l’adresse globalapi.ad.xiaomi.com (adresse IP 47.241.69.153), téléchargent le fichier JSON MiAdBlacklistConfig et enregistrent ce fichier dans les catalogues de métadonnées des applications.

the Lithuanian NCSC

Lithuania tells citizens to throw Xiaomi mobiles away

Updated Lithuania’s National Cyber Security Centre has told its citizens to get rid of Xiaomi-made mobile devices amid fears that the Chinese company could remotely enable censorship tools. In an audit it published yesterday [ PDF] the agency called out Xiaomi’s Mi 10T 5G phone handset firmware for being able to censor terms such as « Free Tibet », « Long live Taiwan independence » or « democracy movement ».

et le rapport ici:

La newsletter