jeudi , 1 octobre 2020
reconnaissance faciale

La reconnaissance faciale fait sa crise d’adolescence

L’évolution des capacités de la reconnaissance faciale crée de nouveaux défis pour la protection de données et même des crises institutionnelles dans plusieurs pays aujourd’hui.

En effet, la reconnaissance faciale est surtout aujourd’hui connue pour être peu fiable. Comme le signalait le MIT en janvier, la police métropolitaine de Londres a lancé un système de reconnaissance faciale en direct qui, lors de tests, avait un taux de précision inférieur à 20%. À New York, la Metro Transit Authority a testé un système sur les grandes artères avec un taux de précision de 0%. Les systèmes sont souvent biaisés par des préjugés raciaux, car une étude a révélé que dans certains systèmes commerciaux, même dans des conditions de laboratoire, le taux d’erreur dans l’identification des femmes à la peau foncée était d’environ 35%.


️ Pour m'offrir un café en échange du travail de veille réalisé gratuitement

Le MIT a même constaté qu’il n’est pas rare que la police modifie les photos pour améliorer ses chances de trouver une correspondance. Certains ont même défendu cette pratique comme étant essentielle au bon travail de la police.

Deux des sociétés les plus controversées et les plus avancées dans ce domaine, ClearviewAI et NTechLabs, affirment avoir résolu le “problème de la partialité” et atteint une précision quasi-parfaite. ClearviewAI affirme qu’elle est utilisée par environ 600 services de police aux États-Unis . NTechLabs, basé en Russie, a signé pour la reconnaissance faciale vidéo en direct dans toute la ville de Moscou.

There is a crisis of face recognition and policing in the US

When news broke that a mistaken match from a face recognition system had led Detroit police to arrest Robert Williams for a crime he didn’t commit, it was late June, and the country was already in upheaval over the death of George Floyd a month earlier.

Et un exemple de freinage ici à New York

La ville de New York va limiter l’usage de la reconnaissance faciale

Bill de Blasio, le maire de la ville de New York, vient d’annoncer qu’il allait imposer de nouvelles restrictions pour limiter l’usage de la reconnaissance faciale. Une annonce qui intervient après que cette technologie ait été utilisée pour identifier un militant de Black Lives Matter.

mais ici aussi en Californie

California Lawmakers Block Facial Recognition Bill Amid Protests Against Racist Policing

California lawmakers blocked a bill on Wednesday that could have expanded the use of facial recognition technology by companies and government, including law enforcement, as protesters nationwide continued to call out racism and unjust policing. The legislation , Assembly Bill 2261, was held in committee , meaning it didn’t garner enough votes to move forward in the legislative process.

About Marc Barbezat

Blogueur et spécialiste en cybersécurité

Check Also

kit premier secours

Un guide du NIST pour se rétablir après une attaque de ransomware

Le NIST a publié un guide pratique sur la cybersécurité que les entreprises peuvent utiliser pour se remettre d'attaques de type ransomware

Un dealer du darknet trahi … par ses empreintes digitales

Voici le récit intéressant qui montre comment un e-baron de la drogue est tombé grâce à une simple photographie.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

La newsletter