mercredi , 28 octobre 2020

Les systèmes de reconnaissance faciale d’aéroport et de paiement trompés par des masques et des photos

Rien n’est infaillible et en voici encore une démonstration faite par le magazine Fortune. En effet, des masques et de simples photographies suffisent encore aujourd’hui à tromper certaines technologies de reconnaissance faciale.

Le test, réalisé par la société d’intelligence artificielle Kneron, a consisté à visiter des lieux publics et à inciter les terminaux de reconnaissance faciale à autoriser le paiement ou l’accès. Par exemple, dans des magasins en Asie où la technologie de reconnaissance faciale est largement déployée, cette équipe a utilisé des masques 3D de haute qualité pour tromper les systèmes de paiement AliPay et WeChat pour effectuer des achats.


️ Pour m'offrir un café en échange du travail de veille réalisé gratuitement

Plus alarmants ont été les tests déployés dans les centres de transport. Au terminal d’auto-embarquement de l’aéroport de Schiphol, le plus grand aéroport des Pays-Bas, l’équipe Kneron a trompé le capteur avec juste une photo sur un écran de téléphone.

et pour lire l’article complet:

Look How Easy It Is to Fool Facial Recognition-Even at the Airport

An experiment by Kneron shows facial recognition is less secure than many think.

https://www.infosecurity-magazine.com/news/airport-facial-recognition-system/

About Marc Barbezat

Blogueur et spécialiste en cybersécurité

Check Also

Moscou Russie

Des hackers russes poursuivis pour des cyberattaques majeures #veille (25 oct 2020)

Les actualités de cybersécurité qu’il ne fallait pas manquer cette semaine

webcam

Des images de webcams personnelles piratées et diffusées sur des sites pour adultes #veille (18 oct 2020)

Les actualités de cybersécurité qu’il ne fallait pas manquer cette semaine

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

La newsletter