Des applis Android qui espionnent pour Facebook, même si vous ne le voulez pas !

Déroulez ici

C’est la dernière arnaque en matière de protection des données: des applications qui collectent et transmettent des données même si l’on a décliné l’option. C’est le constat reporté en particulier par l’agence Privacy International qui a enquêté sur la prolifération des échanges commerciaux et des échanges de données entre entreprises “technologiques”.

A l’issue de ses recherches relatives aux liens avec Facebook en particulier, elle a constaté qu’au moins 61% des applications testées transfèrent automatiquement des données vers Facebook dès qu’un utilisateur ouvre l’application. Cela se produit que les personnes aient un compte Facebook ou non, qu’elles soient ou non connectées à Facebook.

Elle a également constaté que certaines applications envoient régulièrement des données Facebook incroyablement détaillées et parfois sensibles. Encore une fois, cela concerne les données de personnes qui sont déconnectées de Facebook ou qui ne possèdent pas de compte Facebook.

Bref, le combat pour protéger nos données ne fait que de commencer 🙁

L’article de référence:

Investigating Apps interactions with Facebook on Android | Privacy International

Privacy International(PI) has been investigating the proliferation of data tracking, brokerage and exchange between many tech companies, both as their primary business as well as value added services. PI’s analysis consisted of capturing and decrypting data in transit between our own device and Facebooks servers (so called “man-in-the-middle”), we did this using the free and open source ‘mitmproxy’, an interactive HTTPS proxy.

How Apps on Android Share Data with Facebook – Report

Facebook routinely tracks users, non-users and logged-out users outside its platform through Facebook Business Tools. App developers share data with Facebook through the Facebook Software Development Kit (SDK), a set of software development tools that help developers build apps for a specific operating system.

No Title

No Description

Trouvé via cet article:

Des applis qui en disent long à Facebook, même quand vous n’y êtes pas

L’ONG de défense de la vie privée Privacy International a étudié les données qui transitent entre une trentaine d’applications pour Android et le réseau social. Elle présentait son rapport samedi soir en Allemagne lors du congrès du Chaos Computer Club, le grand rassemblement annuel des hackers européens.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.