mardi , 29 septembre 2020

Pas de pilotage sans tableau de bord des cyberrisques #McKinsey

Des tableaux de bord complets sont des pré-requis indispensables pour identifier, dimensionner et prioriser les cybermenaces à traiter selon un sondage mené récemment par McKinsey.

Les cyberattaques ont fait de la cybersécurité l’une des préoccupations majeures des chefs d’entreprise mondiaux toujours selon cette enquête. Les réponses ont révélé que les entreprises déploient un large éventail d’activités pour lutter contre les cyber-risques. Elles investissent dans le renforcement dans la sécurité, de nouveaux rôles, des conseillers externes et des systèmes de contrôle. Ce qui leur manque, cependant, c’est une approche efficace et intégrée de la gestion et du reporting des cyber-risques.


️ Pour m'offrir un café en échange du travail de veille réalisé gratuitement

McKinsey propose une approche holistique de la cybersécurité pour remédier à cette défaillances et à leurs implications pour la gouvernance, les structures organisationnelles et les processus.

No Title

No Description

 

Elle s’accompagne, dans son approche, d’une boucle d’amélioration continue standard représentée de la manière suivante:

No Title

No Description

Pour lire l’article complet:

https://www.mckinsey.com/business-functions/risk/our-insights/cyber-risk-measurement-and-the-holistic-cybersecurity-approach

About Marc Barbezat

Blogueur et spécialiste en cybersécurité

Check Also

Un dealer du darknet trahi … par ses empreintes digitales

Voici le récit intéressant qui montre comment un e-baron de la drogue est tombé grâce à une simple photographie.

Microsoft Sécurité

Un hold-up de 150 Mios $ et le code de Windows XP dans la nature #veille (27 sept. 2020)

Les actualités de cybersécurité qu’il ne fallait pas manquer cette semaine

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

La newsletter