Il sera bientôt possible de pirater notre cerveau #vivelatechnologie

Déroulez ici

L’avancée de la recherche sur nos cerveaux est certes une opportunité. Combinée à la technologie, elle offre par exemple la possibilité de mieux interpréter les signaux électro-chimique et même de les modifier. Mais si l’on se rappelle que toute technologie est vulnérable, elle est donc aussi piratable. A l’occasion d’une conférence organisée par Kaspersky Labs à Barcelone, un chercheur en neurochirurgie à l’université d’Oxford a expliqué que la modification de la mémoire est une technologie qui pourrait exister dans quelques dizaines d’années.

Ainsi, d’ici cinq ans, les scientifiques s’attendent à pouvoir enregistrer électroniquement les signaux du cerveau qui construisent nos mémoires, puis les améliorer, voire les réécrire, avant de les réintroduire dans le cerveau. Dans une décennie, les premiers implants commerciaux stimulant la mémoire pourraient apparaître sur le marché et, dans environ 20 ans, la technologie pourrait être suffisamment avancée pour permettre un contrôle approfondi de la mémoire. Bref, espérons que les visions de Black Mirror ne croisent pas trop rapidement la réalité!

Et si l’on pouvait un jour pirater votre cerveau ?

Si vous êtes fan de la série dystopique Black Mirror, vous connaissez probablement l’épisode 3 de la première saison, dans lequel les humains s’implantent un ” grain ” dans l’oeil capable d’enregistrer et de rejouer tout ce qu’ils vivent. Un tel contrôle absolu de la mémoire peut sembler strictement impossible.

Hackers attacking your memories: science fiction or future threat?

There is an episode in the dystopian near-future series Black Mirror about an implanted chip that allows users to record and replay everything they see and hear. A recent YouGov survey found that 29% of viewers would be willing to use the technology if it existed.

Tribune : pirater des cerveaux pour manipuler des souvenirs ? – Ubergizmo France

Dans le cadre de sa série de conférences Kaspersky Next, la société Kaspersky Lab, en collaboration avec le groupe de neurochirurgie fonctionnelle de l’Université d’Oxford présentent les résultats de leur dernière étude : les avancées en matière de médecine cérébrale permettent impliquent l’implantation de technologies dans les cerveaux humains.

This is how hackers can wipe your memory and steal your thoughts | ZDNet

What if a hacker could one day enter your mind at will, stealing information, tweaking or eradicating memories, or causing debilitating damage? It might seem like a concept born from Altered Carbon’s stack technologies, but according to cybersecurity firm Kaspersky Lab and the University of Oxford Functional Neurosurgery Group, cyberattacks might not always be limited to the physical when it comes to our health.

Pain in the brain! Kaspersky warns of hackable brain implants

A newly developed class of brain implants could also become hacking targets, researchers are warning. Kaspersky Lab and the University of Oxford Functional Neurosurgery Group warn in a joint report that the brain stimulation devices used to treat disorders like Parkinson’s and OCD carry with them security vulnerabilities that would potentially allow an attacker to manipulate the medical implants.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.