Attention aux cadeaux de Noël empoisonnés #objetsConnectés Poser des garde-fous pour éviter des abus

Déroulez ici

On le sait, la sécurité des objets connectés ne fait pas bon ménage avec la protection des données personnelles. Aujourd’hui, des Etats s’en inquiètent et commencent à poser des garde-fous.


Pour m'offrir un café en échange du travail de veille réalisé gratuitement

Les enfants protégés des objets connectés en Allemagne

L’action la plus visible ces derniers jours vient d’Allemagne. Ce pays a en effet interdit la vente de certains objets connectés pour les enfants.

L’autorité de régulation allemande des télécommunications a en effet interdit la vente de “montres intelligentes” qui peuvent être utilisées par les parents pour surveiller leurs enfants, affirmant que ces appareils violaient les lois strictes de surveillance de l’Allemagne.

[aesop_quote type=”block” background=”#282828″ text=”#ffffff” align=”left” size=”1″ quote=”Notre enquête a également montré que les parents ont utilisé les montres pour écouter les enseignants dans la salle de classe” cite=”Jochen Homann, président de l’autorité de régulation allemande des télécommunications” parallax=”off” direction=”left” revealfx=”off”]

L’agence fédérale a également indiqué qu’elle avait déjà pris des mesures contre plusieurs entreprises qui vendent les montres en ligne mais ne les a pas nommées. Elle a également prié les parents à détruire les montres, qui sont largement disponibles sur le marché allemand et ciblent les enfants âgés de 5 à 12 ans.

 

Les montres connectées pour enfant interdites (et détruites) en Allemagne

Le respect de la vie privée des mineurs et la lutte contre les écoutes illégales sont mis en avant par le régulateur allemand pour interdire la vente des ces objets connectés qui devaient truster les ventes de Noël. Le statut de parent n’autorise en rien a espionner les enfants assure t-on.

Germany bans children’s ‘smart’ watches over surveillance concerns

Germany’s telecoms regulator has banned ​the sale of “smart watches” that can be used by parents to check on their children, saying the devices violated Germany’s strict surveillance laws. The Federal Network Agency said it had already taken action against several firms that sell the watches online but did not name them.

Warnings over smart Christmas gifts

Net-connected toys and gadgets bought as Christmas gifts could put the privacy and safety of children at risk, warns the UK’s data regulator. Many toys have poor security, easy to guess passwords and cannot be updated to fix bugs, said deputy information commissioner Steve Wood.

Pour Noël, offrez des jouets connectés vulnérables à vos enfants

Jeune parent, tu souhaites offrir à ton enfant en bas âge un cadeau non seulement amusant mais pédagogique afin de le sensibiliser dès le plus jeune âge aux périls de la société numérique ? Ne cherche plus, c’est un jouet connecté qu’il te faut.

La sécurité des objets connecté fait également des vagues aux Pays-Bas. Une motion vient en effet d’être déposée. Elle a par contre pour objectifs de s’assurer, quant à elle, que la sécurité fait adéquatement partie du design de l’objet et que celui-ci ne souffre d’aucune faille de sécurité critique.

Il ne reste qu’à espérer que ce type de pré-requis se généralise. Gageons que les méga cyber-attaques de déni de services du type Mirai feront également avancer cette sensibilité nécessaire dans l’internet des choses.

Les Pays-Bas adoptent une motion imposant des tests de piratage aux appareils IoT

Une motion du sénateur SP néerlandais Maarten Hijink imposant des tests de piratage à l’appareillage Internet of Things (IoT) a été adoptée. Elle requiert du gouvernement, conjointement avec les entreprises, des experts en cyber-sécurité et des hackers, de faire exécuter des tests de piratage sur les appareils IoT.

La sécurité des objets connectés dans une motion aux Pays-Bas – Data Security Breach

Voilà une loi traitant de la sécurité des objets connectés qui fait tendre l’oreille. Les Pays-Bas viennent de valider une motion qui impose des tests de piratage à l’encontre des objets connectés vendu dans le pays. Bref, l’Internet of Things (IoT) pris au sérieux et d’une maniérè sécuritaire.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

La newsletter