La Suisse dévoile son plan d’action cyber-défense #PACD L'armée rappelle l'importance de la collaboration pour être plus fort

Déroulez ici

A l’heure où les pérégrinations de la politique suisse en matière de cyber-risque se poursuivent, l’armée avance ses pions et rappelle l’importance de la collaboration pour être plus fort.


Pour m'offrir un café en échange du travail de veille réalisé gratuitement

Coordonner les actions pour une meilleure cyber-défense

L’armée, sous l’égide du DDPS, le Département fédéral de la défense, de la protection de la population et des sports, s’active pour définir sa stratégie et sa feuille de route cyber. Il a ainsi publié le 30 octobre dernier son Plan d’action cyber-défence, son PACD.

Pour établir le PACD, le chef DDPS a formulé le résultat à atteindre comme suit: En étroite collaboration avec ses partenaires, l’économie et les hautes écoles, le DDPS entend être un pôle de compétence reconnu en matière de cyberdéfense, capable avec des moyens suffisants, en quantité et qualité, d’atteindre les buts suivants:

– affronter, en tant qu’infrastructure critique et dans le cadre de ses compétences, l’augmentation continue en quantité, intensité et complexité des différentes formes de cyberconflictualités, au quotidien déjà et en cas de crise et de conflit ;

– mettre concrètement en œuvre les aspects cyber de la Loi sur le renseignement (LRens) et de la Loi militaire (LAAM);

– assister efficacement et durablement les opérateurs d’infrastructures critiques subissant des cyberattaques.

Ce plan d’action est structuré de la manière suivante:

Le CYD-CAMPUS pour être fort ensemble

Il est intéressant de remarquer la volonté de créer un “pôle de ralliement” pour la cyberdéfense baptisé CYD-CAMPUS. Il aurait ainsi pour objectifs de:

  • établir une plateforme d’anticipation qui profite à l’ensemble des acteurs de la cyberdéfense en Suisse;
  • renforcer les capacités du DDPS afin pour prêter assistance aux opérateurs d’infrastructures critiques;
  • renforce la capacité des acteurs suisses de la cyberdéfense à agir de concert en assurant leur interopérabilité.

Pour en savoir plus, voici le document concerné:

No Title

No Description

Le PACD comprend 11 projets partiels et sa réalisation est prévue jusqu’en 2020.

Circulez ! tout va bien en Suisse!

Le chemin est néanmoins encore long pour que le monde politique se rende compte de la situation et de l’importance de concentrer les forces en présence en Suisse. Voici d’ailleurs un extrait de l’article ci-dessous pour illustrer ce propos:

Le Conseil fédéral recommandait le rejet de ces motions. Selon lui, la création d’un centre de compétence est inutile. La centrale Melani fonctionne bien au quotidien et les collaborations avec les hautes écoles sont bonnes, avait répondu le ministre des finances Ueli Maurer. En comparaison internationale, la Suisse peut se targuer d’avoir une cybersécurité de qualité.

Les cyber-attaques de Ruag et du DDPS ne semblent pas avoir encore suffisamment convaincu que nous sommes certes faillibles mais nettement plus forts ensemble.

Le DDPS se profile ainsi aujourd’hui, avec MELANI, comme un acteur majeur de la politique suisse de cyber-sécurité. Gageons que ces initiatives apporteront à terme des moyens suffisants pour assurer la cyber-souveraineté de la Suisse.

Cybersécurité: davantage de moyens demandés

Il faut pouvoir combattre les attaques sur Internet de manière flexible au-delà des frontières cantonales. Le procureur de la Confédération Michael Lauber plaide pour un centre de compétence contre la cybercriminalité. Autorités cantonales et fédérales sont unanimes sur ce dossier, a déclaré le haut fonctionnaire sur les ondes de la radio SRF.

 

2 Comments

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

La newsletter