dimanche , 27 septembre 2020

Pourquoi ces mises à jours obligatoires dérangent

C’est la dernière tendance en matière de sécurité: les mises à jour obligatoires. A première vue, le message est positif et pourrait favorablement améliorer la sécurité en forçant la correction de failles connues.

Un exemple avec ce drone qui ne décolle plus dès le 1er septembre sans mise à jour:


️ Pour m'offrir un café en échange du travail de veille réalisé gratuitement

Sans mise à jour, ce drone ne décollera plus

Actualisé 23.08.2017 à 12:38 DJI A partir du 1er septembre, le drone DJI Spark restera cloué au sol si son micrologiciel n’est pas mis à jour avec la nouvelle version. Le leader du marché des drones, le chinois DJI, a annoncé mardi une nouvelle mise à jour pour son dernier appareil Spark, drone compact qui a la particularité de pouvoir être commandé avec des gestes de la main.

Si vous voulez que votre DJI Spark décolle après le 1er septembre, il faudra le mettre à jour

La société chinoise DJI vient de dévoiler une nouvelle mise à jour du firmware de son jeune Spark, qui devrait débarquer dans le courant de la semaine. Petite particularité par rapport à la précédente : celle-ci est obligatoire. Si elle n’est pas installée avant le 1er septembre, le drone ne décollera plus.

Une mise à jour contre vos données

L’obligation de mise à jour peut également prendre la forme d’un ultimatum. Le fabricant d’enceintes intelligentes Sonos a ainsi prévu qu’il n’est plus possible d’upgrader ses produits si vous n’accepter pas ses conditions d’utilisation de vos données personnelles.

[aesop_quote type=”block” background=”#282828″ text=”#ffffff” align=”left” size=”1″ quote=”Sonos a confirmé que les clients existants n’auraient pas la possibilité de s’opposer à la nouvelle politique de confidentialité. Pour ces consommateurs, les systèmes sonores pourraient à terme "cesser de fonctionner".Cette politique intervient alors que le fabricant de systèmes de son domestiques se prépare à collecter des paramètres audio, des données d’erreur et d’autres données de compte avant le lancement de l’intégration de ses haut-parleurs intelligents dans un futur proche.” cite=”ZDnet” parallax=”off” direction=”left” revealfx=”off”]

Sonos : les données ou la vie de vos (nos) appareils !

Le fabricant Sonos ne permettra pas aux clients de refuser la nouvelle politique de confidentialité. Ils doivent accepter la collecte de données, sinon plus de mises à jour et le risque que le produit cesse de fonctionner. Peut-on encore parler de consentement ?

Sonos will deny updates to those who snub rewritten privacy terms

Sonos, the maker of networked speakers, plans to revise its privacy policy next week, and customers who decline to accept the changes will no longer be able to download future software updates. Craig Shelburne, chief legal officer for the company, shared Sonos’ plan in a blog post on Tuesday, characterizing the change as an effort to improve how customers experience its products.

How to Stop Your Sonos From Collecting (As Much) Personal Data

Bad news, Sonos customers: to lay the groundwork for its upcoming voice assistant support, the company is asking users to agree to an updated privacy policy, one that includes both mandatory data collection rules and a mention about future device functionality. Should you disagree with said policy update, your device’s basic functions could stop working, according to Consumerist.

No Title

Hardware maker Sonos’ new policy: “Give up your privacy, or we’ll destroy your property”. New piece on Privacy News. https://t.co/nmBUDNURuz pic.twitter.com/5Su6yQ7EIS

D’un côté, il est compréhensible que les producteurs requièrent préalablement le droit de lire les données qu’ils doivent traiter. De l’autre, il sera nécessaire de rester attentif pour réduire le risque d’abus des mises à jour ou de leurs conditions d’application. Heureusement la puissance des foules a montré que les abus pouvaient valoir un sérieux contrecoup commercial à ces sociétés. Evernote ne pourra pas dire le contraire:

Evernote apologizes for its new privacy policy

After users made a stink about Evernote’s new privacy policy, CEO Chris O’Neill did a lot of backtracking and apologizing. He says the company “communicated poorly” about how it would implement new machine learning features and that it was all just a misinterpretation.

About Marc Barbezat

Blogueur et spécialiste en cybersécurité

Check Also

Microsoft Sécurité

Un hold-up de 150 Mios $ et le code de Windows XP dans la nature #veille (27 sept. 2020)

Les actualités de cybersécurité qu’il ne fallait pas manquer cette semaine

code QR

Un petit rappel, méfiez-vous des codes QR!

Voici un rappel que les code QR ne sont pas anodins

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

La newsletter