Les attaques de Phishing à leur plus haut en 2016

Déroulez ici

2016 aura vu apparaître des cyber-attaques dont la virulence n’aura jamais été aussi élevée. Avec la vague de ransomware qui a submergé la toile l’année passée, les cybercriminels ont exploité un nouveau filon d’or qu’ils ne sont certainement pas prêts d’abandonner. Cette tendance se confirme d’ailleurs avec un rapport de l’Anti-Phishing Working Group (APWG) à l’image de son rapport pour le 3ème trimestre :


Pour m'offrir un café en échange du travail de veille réalisé gratuitement

No Title

No Description

On y constate logiquement que le commerce est la cible privilégiée des attaques, devant la finance:

Cibles principales d'attaques de phishing - source AWPG
Cibles principales d’attaques de phishing – source AWPG

Il est à noter que la Suisse se place 42ème dans le classement par pays avec tout de même un taux d’infection par malware de plus de 22%; Ce qui signifie qu’un peu plus d’une personne sur 5 ciblées se fait infecter!

classement par pays des infections par malware - source APWG
classement par pays des infections par malware – source APWG

A lire également sur ce sujet:

Phishing attacks at their highest in 2016

As indicated by the headlines below, phishing – the activity of defrauding an online account holder of financial and/or personal information by posing as a legitimate company or institution – and its criminal sidekicks spearphishing (targeted phishing) and whaling (targeted phishing at high-profile individuals) is one of the most popular forms of malware.

et une mention qui confirme également cette tendance:

According to a recent report from the Anti-Phishing Working Group (APWG), phishing surged by 250 percent in the first quarter of 2016. The anti-cybercrime coalition observed more phishing attacks in Q1, including detecting a record 289,371 unique phishing websites, than in any other three-month span since it began tracking data in 2004.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

La newsletter