dimanche , 27 septembre 2020
baleine

Vous connaissez le Whaling?

Voici un nouveau nom qui apparaît dans le domaine de la sécurité: le Whaling, soit du phishing pour les gros poissons.

Dans le monde de l’entreprise, la direction est en particulier une  cible privilégiée pour les cybercriminels car elle dispose  logiquement des informations les plus sensibles.  Il faut également être conscient que les attaques se perfectionnent et se personnalisent en exploitant la mine d’informations publiées volontairement ou pas sur le web. Alors plutôt que d’organiser des cyber-attaques à  large échelle, une frappe chirurgicale peut être nettement plus lucrative.


️ Pour m'offrir un café en échange du travail de veille réalisé gratuitement

Une occasion de plus de rappeler que la formation et la sensibilisation doit concerner l’ensemble des personnes de l’entreprise, la direction inclue, car c’est toujours le maillon le plus faible qui fixe  le niveau de sécurité global.

A lire ici:

Attention au whaling, ce phishing qui cible les équipes dirigeantes – Le Monde Informatique

Selon l’entreprise de sécurité Mimecast, les e-mails conçus pour les attaques de phishing de type whaling, qui ciblent de ” gros poissons “, sont difficiles à détecter. Si vous travaillez dans la finance ou la comptabilité et si vous recevez un email de votre patron vous demandant de transférer des fonds vers un compte externe, mieux vaut réfléchir à deux fois avant d’obtempérer.

About Marc Barbezat

Blogueur et spécialiste en cybersécurité

Check Also

Microsoft Sécurité

Un hold-up de 150 Mios $ et le code de Windows XP dans la nature #veille (27 sept. 2020)

Les actualités de cybersécurité qu’il ne fallait pas manquer cette semaine

code QR

Un petit rappel, méfiez-vous des codes QR!

Voici un rappel que les code QR ne sont pas anodins

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

La newsletter