mercredi , 28 octobre 2020
colors

10 tendances Fintech à  garder à  l’oeil en 2016

Les nombreux articles parus en 2015 à  propos de la fintech ont permis de démocratiser ce terme et de le faire connaître d’un large public. Ainsi, pour certains, la fintech s’associe à  une opportunité technologique de faire évoluer les services bancaires et financiers et, pour d’autres, elle  cristallise plutôt une  opportunité  d’investissements  en entrant très tôt dans le capital  des startups les plus prometteuses.

Dans ce  contexte  hyper-dynamique, voici 10 tendances fintech à  garder à  l’oeil en 2016:


️ Pour m'offrir un café en échange du travail de veille réalisé gratuitement

1. Le paiement mobile et sans contact

Le paiement mobile s’est réveillé en 2015 et la Suisse en est le témoin direct avec la naissance  des solutions Paymit, Twint et Migros par exemple. Les cartes de crédit munies d’une puce sans contact ont également étendu leur présence grà¢ce au déploiement de nouveaux terminaux de paiements compatibles (et activés).

2016  devrait donc voir  la consolidation de ce marché via l’expansion des possibilités de paiements mobile grà¢ce à  la généralisation des points de vente avec des terminaux de paiement mobile sans contact. L’utilisation de paiements de mobile à  mobile ne s’étendra a priori que dans un deuxième temps, de manière proportionnelle à  l’usage du paiement mobile.

2. Le paiement en ligne et le transfert d’argent

Depuis plusieurs années maintenant, le secteur  des paiements fait l’objet d’une forte concurrence avec l’arrivée de nouveaux acteurs du web qui peuvent jouer la carte de la désintermédiation. Cette rivalité va certainement continuer de s’exacerber en 2016 et amener son lot d’innovations pour que chacun puisse mieux se démarquer.  Dans cette bataille, les frais  seront certainement le nerf de la guerre. Les sites et tableaux comparatifs vont ainsi certainement continuer à   fleurir sur le web pour mieux départager les parties prenantes et simultanément augmenter la transparence des coà»ts de transactions pour le bien des consommateurs.

Par-delà  l’effet sur les frais, il y a une autre dimension qui entre dorénavant dans la danse: la vitesse ou plutôt l’immédiateté des paiements. La notion de paiement en temps réel challenge encore davantage la position des banques avec des traitements habituellement plus longs et  quotidiens.

3. La découverte du blockchain

S’il y a une technologie fintech “disruptive” pour le monde de la finance, ce sera certainement le (ou la) blockchain ou la chaîne de bloc en français. 2015 aura permis d’éveiller les banquiers et financiers à  une technologie qui peut va  bousculer en profondeur les architectures de  paiements  et les flux de règlements en particulier. Certes, cette technologie ne va retourner le monde en 2016 mais beaucoup se sont déjà  rendu compte de la vague de fond qui se prépare  avec cette technologie sous-jacente de Bitcoin, la plus connue des crypto-monnaies.

Avec le blockchain, beaucoup de principes historiques pourraient être remis en question, y compris  le rôle de certains acteurs historiques clés. Comment imaginer qu’il n’y ait, par exemple, plus une seule autorité de règlements mais que ce rôle soit automatiquement  réparti auprès de chaque nÅ“ud du réseau financier? Un changement de paradigme que toutes les institutions ne sont pas encore prêtes à  intégrer dans leur culture au vu des différents projets qu’elles ont lancés. Il est clair que ce principe n’est pas encore acquis et que la course  à  la plus grande part du gà¢teau ne fait que de commencer. Une montagne de blockchains privés ne feraient que disperser cette nouvelle énergie pour la finance  …

4. Le crowd-funding

Le financement participatif est un autre domaine où l’innovation de la fintech bouscule les acteurs financiers historiques. Le crowd-funding gagne en maturité et les nombreux exemples de financements obtenus par les ces sites communautaires confirment la pertinence de ce modèle économique dans notre nouvelle ère  post-crise. La formalisation de la réglementation de cette activité sera certainement le point phare de 2016, une condition préalable pour accompagner sereinement son expansion, dorénavant incontournable  dans notre  économie.

5. L’expérience utilisateur

Le web a amené avec lui une  nouvelle expérience utilisateur qui va s’étendre à  l’ensemble de la banque. Elle doit manier l’information pour  que  l’utilisateur  obtienne seulement la bonne information au bon moment et dans le bon contexte et cela qu’importe le terminal ou son format: smartphone, tablette, ordinateur ou  objets connectés. Le PFM, soit le Personal Finance Management, est la manifestation la plus évidente  en personnalisant et améliorant le rendu de l’information financière disponible. Ce sujet concerne  bien sà»r les services en ligne et  évidemment l’e-banking où certaine banque ont d’ailleurs fait d’énormes progrès ces dernières années. Il reste maintenant à  considérer  également les interfaces (internes) des applications bancaires  afin d’offrir aux utilisateurs banquiers et financiers  une ergonomie également améliorée.

6. L’intelligence du conseil et le Big Data

L’intelligence que l’on peut tirer des masses de données ou des avis de communautés sont des nouvelles opportunités que les acteurs financiers vont devoir apprendre à  exploiter. Le filon du Big Data a bien été trouvé mais l’exploitation de la mine n’est pas encore opérationnelle. Le Robo-advisor est également promis à  un bel avenir en amenant de nouvelles capacités d’analyse et de décision en particulier face  à   l’explosion des nouvelles réglementations.

7. L’Open Bank et le XBRL

Dans une logique des données ouvertes ou de l’open data, les banques vont également intégrer ces principes de normalisation, de standardisation accompagnant les principes de  communication transparente.  Aujourd’hui plusieurs projets bancaires sont sur les rails et la notion d’Open Bank devrait faire son bonhomme de chemin. C’est également par ce biais là  que des standards comme le XBRL (eXtensible Business Reporting Language) permettront de simplifier et organiser les reportings des banques et intermédiaires financiers.

8. Les GAFA et les autres monstres du web

Dans cet univers des fintech, il ne faut pas oublier les gros du web, les GAFA pour  Google, Apple, Facebook et Amazon. Leur poids et leur  force sur le web et sur les équipements mobiles les rendent incontournables. Par-delà  les paiements en ligne, il est clair que le paiement mobile intéresse  Google, Apple et d’autres comme Samsung par exemple afin de devenir un intermédiaire incontournable.

9. La crise informatique des banques

Les différences de vitesse entre l’informatique des banques et les fintech reste un sujet important pour 2016.  L’heure n’est plus à  savoir si la fintech est un risque ou une opportunité pour les banques; le fait est que les banques doivent cohabiter avec les fintech, quelques fois concurrentes  et d’autres  fois associées.

Le principal élément différentiateur de ces 2 mondes est leurs  dettes techniques totalement différentes. Les banques disposent d’infrastructures informatiques stables et difficilement manÅ“uvrables à  cause de la complexité technologiques qu’elles ont accumulées au fil  des années. Les fintech, quant à  elles, surfent sur l’agilité sans disposer de l’assise et de toutes les connexions vers les mondes de la finance. Les banques et les fintechs vont donc devoir trouver le moyen de s’interfacer ensemble  et le  concept d'”API-culture” est l’une des variantes prometteuses. Les compétences humaines de visionnaire et d’architecte seront certainement très recherchées pour relier ces 2 mondes et les aider à  sortir  de leur crise informatique.

10. Les premiers flirts  entre les banques et la fintech

Sans tout de suite parler de mariage, 2016 devrait voir se confirmer les flirts entre les banques et les fintech. Passée la période de découverte mutuelle, les banques vont pouvoir commencer à  bénéficier et construire avec l’aide des innovations de la fintech. Ce rapprochement va également faire converger les méthodes de développement et l’agilité devrait certainement devenir un dénominateur commun.

 

Et voici également une sélection d’autres prévisions pour 2016:

Économie numérique : Axway dévoile dix prévisions pour 2016

Axway (Euronext : AXW.PA), leader du marché de la gouvernance des flux de données, dévoile ses 10 prévisions majeures dans le domaine informatique pour 2016. Ses prédictions mettent en avant la manière dont les organisations vont pouvoir prendre le virage du numérique, en améliorant l’efficacité…

5 FinTech Trends to Watch in 2016

Financial tech (FinTech ) and the payments landscape is changing – and fast. For years, reputable entities such as McKinsey & Co. have documented the industry’s evolution. Recently, in its monthly global payments report, McKinsey determined that the industry will continue its growth after “an extraordinary year in 2014.”

FinTech Trends to Watch in 2016

After other strong jobs report for November, among other leading economic indicators, the Federal Reserve raised interest rates by 0.25% in December. This trend is expected to continue through 2016, with estimates of short-term rates rising to between 0.75% and 1% by this time next year.

Top 10 Retail Banking Trends and Predictions for 2016

Below is an excerpt of the Digital Banking Report entitled, ‘2016 Retail Banking Trends and Predictions’, with insights from a crowdsourced panel of close to 100 global financial services leaders. For the fifth consecutive year, we have surveyed a panel of close to 100 global financial services leaders for their thoughts around upcoming retail banking and credit union trends and predictions.

Top 5 FinTech Trends in 2016 – Capify AU

Financial Technology or FinTech is revolutionising the way the world does business. 2016 comes as an exciting time for businesses , as tech innovators are cooking up even more convenient solutions for data analytics, the expanded use of big data, and better access to alternative lending .

Top 10 Fintech Predictions for 2016

By Bernard Lunn Bitcoin price will be volatile (no duh) but will end 2016 not much different from 2015. Bitcoin will fall deep into the slough of despond and entrepreneurs will avoid any mention of Bitcoin when fund raising. XBRL will start climbing out of the slough of despond but won’t be recognized yet as moving…

9 Banking Tech Predictions For 2016 from Ben Robinson | Fintech Schweiz Digital Finance News – FintechNewsCH

As the New Year beckons, it’s time to speculate about what 2016 holds. Here are nine predictions from Ben Robinson, Chief Strategy & Marketing Officer at Temenos. In Temenos’ annual banking survey, double the number of bankers compared to last year told us that attracting and retaining the right talent was their biggest priority.

 

About Marc Barbezat

Blogueur et spécialiste en cybersécurité

Check Also

Moscou Russie

Des hackers russes poursuivis pour des cyberattaques majeures #veille (25 oct 2020)

Les actualités de cybersécurité qu’il ne fallait pas manquer cette semaine

Les voitures autonomes peuvent être trompées en affichant des objets virtuels

Les voitures à conduite autonome sont l'une des innovations technologiques les plus cool du 21e siècle mais elles présentent des failles

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

La newsletter