Homepage ING Direct

Le blog ING Direct Web Café fait référence au Décodeur

Toutes les banques ont aujourd’hui bien entendu une forte présence sur le web via leur site et au travers des réseaux sociaux. D’autres comme ING Direct animent également un  blog pour informer et sensibiliser leurs clients sur des thèmes bancaires mais pas seulement comme vous pouvez vous en rendre compte ici:  Le Blog – l’ING Direct Web Café.

un petit clic pour ma veille

C’est d’ailleurs pour ce blog  que j’ai été contacté il y a quelques temps afin de  parler  des bonnes pratiques pour éviter les arnaques en ligne et également des innovations qui touchent la sécurité. Je vous laisse découvrir les articles finaux ci-dessous enrichis des avis  d’autres spécialistes du domaine:

Les systèmes informatiques des banques sont très évolués et régulièrement testés. Leurs systèmes de connexion sont eux aussi très sécurisés. «  Les pirates ciblent donc le maillon le plus faible de la chaîne de sécurité, c'est-à -dire souvent l'utilisateur final   », déclare Marc Barbezat, spécialiste Sécurité-Fintech et créateur du blog ledecodeur.ch, qui poursuit  : «  La première chose à  faire est de créer un mot de passe robuste afin d'empêcher le voleur d'accéder facilement à  vos données contenues dans votre ordinateur. Ensuite, installez des logiciels de sécurité tels qu'un pare-feu et un anti-virus [des solutions peuvent vous être proposées par votre banque en partenariat avec des éditeurs de logiciel]. Ces mêmes règles s'appliquent bien sà»r à  votre smartphone et/ou tablette. Tout particulier doit être conscient de sa responsabilité dans la chaîne de sécurité bancaire  et activer les mises à  jour automatiques du système d'exploitation de son ordinateur, de ses logiciels et surtout de son navigateur Internet, et ne charger que les applications officielles.   »

via  Les bonnes pratiques à  respecter pour éviter les e… – l’ING Direct Web Café.

et encore dans cet article ici:

Afin de rendre la tà¢che plus compliquée à  un éventuel agresseur, les banques sont contraintes de vous imposer l'authentification forte lors de vos opérations courantes, c'est-à -dire l'utilisation au minimum de deux facteurs d'identification distincts parmi les trois suivants  : une information que vous êtes seul à  connaître, comme le mot de passe  ; un objet que vous possédez, comme un téléphone mobile, une clé USB ou une carte d'identification  ; ou encore un élément biométrique, comme votre empreinte digitale, votre distribution veineuse (1) ou l'iris de vos yeux. «  De cette manière, si votre ordinateur présente une faille de sécurité et que le pirate espionne tout ce que vous faites, il ne peut pas facilement voler la «  clé de sécurité   » qui est envoyée par SMS, émis par une calculette ou un token (2) », explique Marc Barbezat.

viaDes innovations dans le domaine de la protection p… – l’ING Direct Web Café.

Bonne lecture

Veilleur et spécialiste en cybersécurité

Newsletter

Me suivre: