3 moyens de protéger sa carte bancaire sans-contact

Déroulez ici

Le paiement sans contact grâce à   sa facilité d’utilisation s’insinue dans notre vie de tous les jours. Si aujourd’hui cette tendance se confirme avec  les cartes bancaires,  leur généralisation est d’ores et déjà  programmée pour atterrir ces prochaines années finalement sur tous nos smartphones et autres équipements mobiles.

Des cartes et des soucis de sécurité

Dans cette logique, la plupart des cartes bancaires sont équipées par défaut aujourd’hui d’une puce RFID/NFC qui permet d’effectuer des paiements sans avoir à  saisir son code PIN mais simplement en  l’approchant du terminal de paiement comme le présente la vidéo ci-dessous:

La sécurité repose sur la caractéristique du RFID et en particulier de la portée de ces ondes limitées (théoriquement) à  quelques centimètres. Si le principe de validation d’un paiement sur le terminal ne pose pas de problème en soit, les risques de vol à  distance des informations de la carte ont été très vite mis en évidence.

Comme le montre cet autre article, la proximité constante avec les autres nous imposent déjà  aujourd’hui à  prendre des mesures pour éviter de se faire voler les données de nos cartes bancaires:

Aussi, face à  ces risques de vol de données, 3 solutions existent pour se préserver de cette mésaventure:

Solution 1. L’étui de protection

En créant une cage de Faraday, ces étuis bloquent les ondes et empêchent que des “butineurs” volent à  votre insu des données de votre carte NFC. Appelés “RFID blockers”, ces étuis de protection RFID se retrouvent actuellement sur beaucoup de sites marchands  comme par exemple ici sur Amazon (protection carte bancaire)

ou ici : Rendez votre portefeuille invisible grâce à la carte ContactGuard > www.ContactGuard.ch

Une autre solution dans le même style consiste à  bricoler son portefeuille et intégrer une feuille d’aluminium qui aura les même propriété bloquante à  la condition que sa couverture soit complète (c’est d’ailleurs cette technique qui est souvent utilisée lors de vols de marchandises en magasin et pour passer les portillons anti-vol sans  tout faire sonner).

Solution 2. L’option “2 cartes NFC”

Une autre méthode consiste à  avoir 2 cartes NFC à  proximité immédiate l’une de l’autre. L’objectif  est de provoquer des perturbations qui empêche un lecteur de pourvoir se connecter: Les réponses simultanées des 2 cartes deviennent  incompréhensibles et inexploitable pour un  voleur de données:

If you have two cards with RFID chips in your wallet, the scanner can’t read them because they confuse the information and cancel each other out. […]
If you’re still worried about getting ripped off by someone invading your space with a notepad-like scanner, here’s a tried-and-true precautionary move: Put a piece of aluminum foil in your wallet.

Foil Electronic Pickpockets with Aluminum Foil or Multiple Credit Cards

A new kind of thievery or, at least, potential for fraud is on the rise: Criminals who can steal your credit card data by walking by you with electronic scanners, maybe even with their mobile phones. It's easy, however, to protect yourself.

Solution 3. Les habits  antivols

C’est le dernier truc: des vêtements qui bloquent les ondes et peut-être que bientôt tous nos habits seront hermétiques aux ondes comme le souhaite cette collaboration entre sécurité et textile:

Norton et Betabrand ont donc imaginé une solution culottée: des vêtements qui bloquent les ondes radio émises par un smartphone ou une carte bancaire.

Ce jean protège votre carte bancaire des pirates informatiques

VIDÉO – L’éditeur de logiciels s’associe à une marque de vêtements pour produire un pantalon et une veste qui empêchent le vol d’informations grâce à la technologie sans contact. Les pirates informatiques rêvent de vous faire les poches. C’est la menace agitée par Symantec, l’éditeur des logiciels antivirus Norton, et par Betabrand, une marque de vêtement de San Francisco.

1 Comment

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.