jeudi , 1 octobre 2020
cruise ship

Est-ce que la FinTech doit faire peur aux banques?

Aujourd’hui, l’innovation dans les domaines de la banque et la finance est souvent associée à   ces start-up Fintech, petites, agiles et surtout rapides. Difficile alors pour les gros acteurs historiques de ces secteurs de s’extraire de leur position et d’être en mesure de rivaliser ou même de suivre le rythme imposé par notre nouveau monde connecté.

IT Banque vs FinTech
IT Banque vs FinTech

Sans vouloir tomber dans un débat philosophique, il est fort de constater que les grandes banques doivent gérer l’héritage de leur passé et en particulier leurs gros environnements informatiques et leurs processus de développement et de gestion des changements. A la stabilité de ces gros paquebots, il est nécessaire maintenant de leur offrir de nouvelles options de navigation pour faciliter leurs virages (technologiques) et faire évoluer leur motorisation.


️ Pour m'offrir un café en échange du travail de veille réalisé gratuitement

Sur ce sujet, voici une intéressante analyse de Patrice Bernard via son fameux blog C’est pas mon idée! qui aborde cette thématique et qui met en évidence les   disparités des visions de Forester et de Gartner.

Pour Gartner, le constat en interne, directement lié aux mêmes tendances, est celui d’une dissémination de la technologie dans les différents départements de l’entreprise. Afin de se rapprocher de leurs clients, les directions opérationnelles fonctionnent de plus en plus comme des startups numériques (toutes proportions gardées), gérant leurs propres budgets informatiques, faisant appel à  des ressources extérieures (par exemple dans le «  cloud   »). Le salut de la DSI passera alors par sa capacité à  devenir un partenaire agile de ces entités relativement autonomes.

via  C’est pas mon idée !: Vers une informatique à  2 vitesses.

Ce nouvel espace de compétition provoque de nombreuses discussions comme ici sur cet autre article par exemple:

84% des banques interrogées ont augmenté leurs dépenses d'innovation en 2014, en réaction à  la menace, ressentie comme de plus en plus forte, de nouveaux entrants sur leur marché. En tête de liste, Google, Apple et autres grands acteurs de l'internet, suivis – c'est intéressant – par les startups, avant les Telco, ou les grandes surfaces. L'exemple de Square et de quelques autres, ainsi, a visiblement frappé les esprits.

via  Etat des lieux de l’innovation dans les banques de détail | Score Advisor.

Cette question est également au centre d’un article et d’une études publiée récemment par Octo, une société de conseils informatiques:

Dans tous les secteurs, la montée en puissance du digital stigmatise les entreprises  qui ne s'adaptent pas aux changements économiques et sociaux. Tout secteur réglementé qu'il soit, le milieu bancaire ne fera pas  exception.

via  OCTO Technology : Banque Digitale : les FinTech cannibalisent la banque.

Et une brève référence à  cet étude dans un article de 01net.com

Vous êtes banquier et vous vous posez des questions sur votre avenir dans un monde numérique ? Alors, lisez le dernier livre blanc d'Octo Technology sur la Banque Digitale, Les FinTech cannibalisent la banque. Les auteurs, Sylvain Fagnent et Stephen Périn, consultants seniors chez Octo, y décrivent dans le détail, les avancées des FinTech (Financial technology company).

via  Comment survivre quand on est une banque à  l'air du digital ?.

About Marc Barbezat

Blogueur et spécialiste en cybersécurité

Check Also

kit premier secours

Un guide du NIST pour se rétablir après une attaque de ransomware

Le NIST a publié un guide pratique sur la cybersécurité que les entreprises peuvent utiliser pour se remettre d'attaques de type ransomware

Un dealer du darknet trahi … par ses empreintes digitales

Voici le récit intéressant qui montre comment un e-baron de la drogue est tombé grâce à une simple photographie.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

La newsletter