10 domaines d’innovation FinTech à  suivre en 2015

Aujourd’hui, l’innovation est le mot incontournable du moment dans le monde de la  banque et de la finance. Souvent entremêlée avec le courant FinTech, elle est mélangée à  toutes les sauces: la technologie, le  marketing, la communication, les  stratégies, etc.

un petit clic pour ma veille

Pour les banques, et même si le « taux d’imprégnation » et la culture d’innovation sont  très variables de l’une à  l’autre aujourd’hui, les mutations extrêmes de leurs environnements les contraignent à  innover et  à  s’adapter pour simplement survivre. Pour les banques et la finance en général, ces nouvelles contraintes sont bien sà»r des risques mais également des opportunités pour proposer de nouveaux services ou en repositionner d’autres sur une vague porteuse et capable  d’apporter une croissance bienvenue.

La technologie, ce moteur d’innovations

Aujourd’hui, il ne faut pas cacher le fait que la technologie est le principal moteur de cette innovation, le tout agrémenté par la maturité  atteinte  de certains processus. Ainsi, le changement est marqué dans certains espaces et voici 10 domaines particulièrement innovants à  surveiller en 2015 et les prochaines années.

1. Le paiement mobile

Les banques ne sont plus obligatoirement au centre des flux de paiement et, dans certains cas, elles en sont même exclues. De nombreux acteurs s’affirment sur ce marché hyper-concurrentiel qui fait miroiter une explosion des  volumes de transactions dans les prochaines années. Il ne faut également pas oublier le paiement sans contact qui ouvre également de nouvelles opportunités et facilités pour le paiement mobile.

2. Le paiement en ligne

Avec le web qui se mélange de plus en plus avec notre vie de tous les jours, le commerce en ligne devient un canal incontournable de vente et ce n’est pas la prochaine période de fêtes qui va contredire ce fait.  possibilités de paiement en ligne. Peu présente jusqu’à  présent sur ce segment, les banques doivent maintenant imaginer leur rôle sur la toile et les plus-values qu’elles peuvent amener à  cette économie.

3. L’expérience utilisateur

Outre l’évolution de l’ergonomie d’affichage et de navigation, l’utilisateur dispose de nouvelles interfaces intégrant plus d’informations, mieux organisées. Elles s’appuient sur des données contextuelles  liées à   la géolocalisation par exemple ou à  une situation comme un événement de l’agenda. C’est également sur ce thème que la  réalité augmentée fait ses premiers pas.

4. Les communautés en ligne

Le web est également un point de rencontre des clients de banques avec des idées qui murissent et qui peuvent aujourd’hui inspirer le développement des produits bancaires (crowdsourcing, co-création, open innovation). Le développement de ces communautés en ligne est également le moyen de bénéficier de services financiers sans passer par la case « Banque » en jouant la désintermédiation tel le crowd-funding ou encore l’échange direct de services entre ses membres.

5. La dématérialisation

La digitalisation ouvre également de nouvelles portes pour les banques et la finance en facilitant la mobilité accrue et en offrant des processus plus efficaces avec, par exemple, la possibilité de signer un contrat directement sur une tablette mais également aussi maintenant des ouverture de compte à  distance via sa webcam. En interne, la dématérialisation est également un facteur d’optimisation pour l’organisation et un moyen de contenir les coà»ts opérationnels.

6. Les crypto-monnaies

L’émergence des monnaies électroniques modifie les flux monétaires actuels et court-circuitent les modèles économiques existants autour de la finance. En 2014, c’est bien entendu le Bitcoin qui a tenu la vedette mais il faut d’ores et déjà  compter sur l’émergence de nouveaux émetteurs. Si plusieurs organismes locaux de réglementation ont d’ores et déjà  émis des opinions, les banques devront également trouver leur place dans ce nouveau décor.

7. Le big data

Outre la mise à  disposition  de nouvelles  capacités de stockage, le big data  offre  des capacités inédites d’analyse et de recherche. Pour les banques, c’est également une nouvelle opportunité de revenu, quitte à  se brà»ler un peu les ailes aujourd’hui. Le big data est également le berceau de l’intelligence artificielle qui va pourra faire évoluer les services et la manière de les délivrer.

8. La sécurité

Face à  l’évolution de la menace et la professionnalisation du crime organisé sur le web, la sécurité est bien malgré elle un facteur d’innovation. Pour contrer les fraudes et autres attaques cybercriminelles, la sécurité s’entremêle avec les services et technologies pour offrir une protection multi-couche. D’un point de vue marketing, la sécurité est devenu en quelques années un facteur discriminant de comparaison entre produits bancaires.

9. L’infrastructure

La manifestation la plus évidente de l’évolution de l’infrastructure est le cloud computing qui  ouvre de nouvelles dimensions en termes d’évolutivité (stockage, puissance de calcul) et de réactivité (virtualisation des serveurs et des postes de travail) tout en maîtrisant les coà»ts. Pour les banques et la finance, c’est une possibilité d’offrir de nouveaux services plus rapidement et de disposer d’une nouvelle souplesse d’utilisation de ses ressources informatiques.

10. Le développement

Les processus de création du code informatique disposent aujourd’hui de nouveaux outils et nouvelles méthodes qui permettent de combiner rapidité et agilité pour s’adapter dans des délais toujours plus courts à  des attentes fonctionnelles toujours plus évoluées. Cette agilité est dorénavant stratégique pour être en mesure de porter ses services toujours plus vite sur les nouveaux terminaux disponibles sur le marché tout en y intégrant au fil de l’eau, de manière transparente, de nouvelles fonctions.

Dans ce panorama, il ne faut pas négliger l’innovation de certains Etats à  proposer des nouvelles règles juridiques ou réglementaires. Ils peuvent ainsi formuler de nouvelles règles du jeu pour placer des garde-fous en vue d’éviter un désordre économique mais quipeuvent également se révéler de réels freins pour certaines de ces innovations. A suivre donc.

Veilleur et spécialiste en cybersécurité

Newsletter

Me suivre: