La (bonne) sécurité d’Apple et de Google inquiète le FBI

Déroulez ici

Suite aux révélations de Snowden, Apple et Google ont décidé  d’améliorer les mesures de sécurité des données personnelles  de leurs clients stockées sur les mobiles. Les deux sociétés vont ainsi offrir des options de chiffrement plus efficaces et même activées par défaut comme dans le cas du prochain Android.


Pour m'offrir un café en échange du travail de veille réalisé gratuitement

Si l’on devrait  logiquement se réjouir de telles  mesures permettant d’améliorer la sécurité des données personnelles comme par exemple dans le cas d’un vol ou d’une perte, le FBI américain en a lui une tout autre lecture. En effet,  il juge de telles mesures problématiques …. bref, cela confirme l’adage comme quoi la liberté des uns commence là  où celles des autres s’arrêtent.

Découvert via cet article:

Le directeur du FBI n'apprécie pas que les constructeurs de smartphones, Apple et Google aient décidé de chiffrer par défaut les contenus des terminaux.

via  Le FBI gronde Apple et Google sur le chiffrement des contenus.

Et une autre réaction ici sur cette même actualité:

Les deux géants américains veulent proposer à  leurs clients des solutions de cryptage pour protéger au mieux leurs données sensibles. La police fédérale ne l’entend pas de cette oreille, sous couvert de sécurité publique, estimant qu’il est nécessaire de pouvoir accéder aux données de chaque citoyen en cas de besoin.

via  Pourquoi il faut absolument soutenir Apple et Google face au FBI qui voudrait leur interdire de crypter nos données personnelles pour traquer les criminels | Atlantico.fr.

Un sujet  également repris de l’autre côté de l’Atlantique:

“What concerns me about this is companies marketing something expressly to allow people to place themselves beyond the law,” Mr. Comey said in a briefing with reporters.

via  FBI Director Raises Concerns About Smartphone-Security Plans – WSJ.

1 Comment

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

La newsletter