Le prix des cartes de crédit volées s’effondre

Le prix des données volées  de cartes de crédit  ou de comptes de réseaux sociaux ne cessent de chuter  sur les bourses  du web sous-terrain. Focus sur les prix des données volées selon un récent article de  TrendMicro, un éditeur de solution de sécurité.

un petit clic pour ma veille

Des cartes de crédit volées à  1 dollar

Comme dans la vie réelle, Internet est un lieu où les criminels rôdent et une véritable économie souterraine s’y développe. Les données volées ont ainsi une véritable valeur de marché et sont donc soumises aux mêmes conditions qui régulent l’offre et la demande de notre planète. Il existe donc des bourses de négociation dans l’underground qui  ne concernent pas des devises ou des produits financier mais des données volées par exemple.

En observant cette économie souterraine, TrendMicro, un spécialiste de la sécurité, a montré que le prix des données de cartes bancaires volées a ainsi fortement diminué au cours des 2 dernières années comme le montre ce tableau:

Prix des cartes de crédit volées (source TrendMicro)

Prix des cartes de crédit volées (source TrendMicro)

Le prix des cartes américaines a fondu en passant de 3 à  1 dollars alors que les cartes allemandes sont a priori aujourd’hui les plus recherchées.

Un compte Facebook piraté  pour 100 dollars

Au royaume des données volées, il est également possible de négocier et acheter des données de connexion à  des comptes de réseaux sociaux. Facebook est le produit le plus recherché tout en constatant qu’un compte coà»tait 200$ en 2011 et ne vaudrait plus que la moitié en 2013.

Prix des comptes piratés (source Trendmicro)

Prix des comptes piratés (source Trendmicro)

Un compte de réseau social coà»te donc plus cher en considérant que la cueillette est plus complexe et bénéficie plus rarement de gros vols de données comme Target récemment.

Pour plus de détail : Lien vers l’article de Trendmicro :  The Russian Underground, Revisited

Veilleur et spécialiste en cybersécurité

Newsletter

Me suivre: