dimanche , 27 septembre 2020
transforming banks - EY

Etude Ernst & Young : Les 5 défis à  relever par les banques en 2014 et 2015

Les crises de ces dernières années ont transformé en profondeur les banques, leur fonctionnement et globalement leur futur. Pour mieux comprendre ces changements, le cabinet d’audit Ernst&Young a publié une analyse intitulée “Transforming banks, redefining banking: Global Banking Outlook 2014-15”

Quels défis pour les banques ?

Dans son papier, Ernst & Young souhaite clarifier la situation actuelles et les challenges que les banques devront affronter pour les deux prochaines années.


️ Pour m'offrir un café en échange du travail de veille réalisé gratuitement

transforming banks - EY

Le cabinet met en particulier 5 changements majeurs auxquels les banques sont aujourd’hui confrontées. Elles doivent se renouveler en trouvant de nouvelles solutions dans un monde où les repères d’orientation ne cessent de changer :

  1. La réglementation globale et locale : De nouvelles  normes posées par les régulateurs remettent en question la plupart des formules établies jusqu’à  aujourd’hui. Ils remettent également en question des schémas de rentabilité établis et génèrent logiquement des incertitudes quant à  la meilleure stratégie à  adopter et les meilleurs compromis tactiques à  adopter à  court termes;
  2. Les clients qui  exigent  dorénavant  une plus grande transparence et expriment des attentes plus haute sur des produits plus personnalisés. Ils émettent également des exigences nettement plus forte en terme de sécurité pour leur données et exigent des protections efficaces contre les risques de cybercriminalité;
  3. La technologie et l’innovation qui doivent être maintenant le moteur pour offrir de nouveaux services facilitant la vie des clients, améliorant la performance et la productivité de la banque. Ces dimension doivent également amener les banques à  pouvoir jouer la différenciation face à  leurs concurrents. L’exploitation de l’intelligence des données représente également une véritable filon d’or à  exploiter;
  4. La concurrence et l’arrivée de nouveaux agitateurs venant proposer de nouveaux produits et services sur des territoires autrefois réservés uniquement aux banques comme par exemple la désintermédiation provoquées par les sites de crowd-funding par exemple;
  5. La société et l’image  abîmée  des banques dans un contexte de crise financière démontrant les défaillances  de la réglementation et des comportements réprouvés et à  l’encontre de la protection des clients consommateurs.

Cette analyse amène également quatre axes d’actions qui devraient d’ailleurs orientés la stratégie des banques pour 2014 et 2015:

  1. Une redéfinition du modèle d’affaires :  Pour les banques, le client doit être au centre de l’attention et non pas le produit. Il s’agit également de redéfinir des régions d’activité prioritaire pour rationaliser les coà»ts et assurer une relation proche et forte avec les clients;
  2. Rétablir  les liens avec le client et restaurer la confiance. Dans un rapport transparent avec ses clients, la banque doit apporter des solutions gérant adéquatement et de manière performante les risques tout  en  exploitant au mieux la plus-value offerte par les nouvelles technologies;
  3. L’organisation et éventuellement la restructuration en vue de simplifier la structure et le fonctionnement des banques. Ces corrections tactiques doivent globalement  réduire les coà»ts et optimiser l’efficacité de l’allocation du capital et la liquidité. L’efficacité opérationnelle est le maître mot;
  4. Une nouvelle Infrastructure , redessinée afin d’exploiter des processus  redessinés selon les  techniques du “Lean Manufacturing” permettant de fournir des systèmes et des procédures normalisées à  travers toute la banque. L’externalisation doit être étudiée en vue du potentiel de réduction des coà»ts et d’amélioration de l’efficacité. Il est également nécessaire aux banques de ne pas négliger les investissements supplémentaires dans les canaux numériques pour répondre aux attentes des des clients.

Cette relation entre défis et solutions est d’ailleurs présentées dans la synthèse de l’étude via l’illustration suivante:

Summary Outlook Banking Ernst Young

 

Pour en savoir plus et télécharger l’étude en accès direct:

 

 

 

About Marc Barbezat

Blogueur et spécialiste en cybersécurité

Check Also

Microsoft Sécurité

Un hold-up de 150 Mios $ et le code de Windows XP dans la nature #veille (27 sept. 2020)

Les actualités de cybersécurité qu’il ne fallait pas manquer cette semaine

code QR

Un petit rappel, méfiez-vous des codes QR!

Voici un rappel que les code QR ne sont pas anodins

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

La newsletter