La prochaine entrée en bourse de Twitter fait tourner la tête

Après Facebook, c’est Twitter qui a annoncé le 12 septembre dernier son intention d’entrer en bourse via ce petit tweet :

un petit clic pour ma veille

Twitter on Twitter: « We’ve confidentially submitted an S-1 to the SEC for a planned IPO. This Tweet does not constitute an offer of any securities for sale. / Twitter »

We’ve confidentially submitted an S-1 to the SEC for a planned IPO. This Tweet does not constitute an offer of any securities for sale.


Il n’en fallait pas plus pour rendre les investisseurs fébriles et prêts à  sauter sur cette nouvelle opportunité de la sphère des réseaux sociaux. Tellement prêts que certains ont même anticiper son lancement à  la bourse.

Un faux départ à  une lettre près

Dans cette effervescence, certains investisseurs ont cru à  un super filon en découvrant sur les marchés Tweeter désignée via le code TWTRQ. Espérant devenir les premiers actionnaires de Twitter TWTR, ils ont, par méprise, fait exploser sa demande de 1’800%, un volume jamais vu pour cette société spécialisée dans l’électronique … et en procédure de faillite depuis 2007 !

A relever que cette situation a également provoqué l’ouverture d’une enquête de la SEC en relation avec une éventuelle manipulation de cours dans la situation particulière de Tweeter.

image Tweeter . source Forbes website

FOR want of a letter, a fortune was lost. Shares in Tweeter, a bankrupt electronics retailer, briefly soared 1,800% on October 4th because some investors mistook its ticker symbol TWTRQ for TWTR, the shorthand chosen by Twitter ahead of the microblogging service's planned stockmarket flotation. Trading was halted after the regulator stepped in. But those who bought at the peak price will be regretting their foolishness.

Via Sound the retweet – When investors make irrational decisions

Et d’autres articles qui font référence à  ce fait divers de la finance :

Tweeter Stock Gets New Symbol After Twitter Mix-Up, Plunges Back To A Penny

Ruée sur les actions d’une société en faillite baptisée Tweeter

Quand Wall Street confond Tweeter et Twitter

Quand Twitter contraint Tweeter à  changer de nom

Veilleur et spécialiste en cybersécurité

Newsletter