PRISM, la machine américaine pour espionner le monde

Déroulez ici

Si vous en doutiez encore, sachez que les chinois ne sont pas les seuls à  organiser de l’espionnage à  large échelle. Cette semaine, la presse s’est fait l’écho d’une fuite d’information à  propos du projet projet top-secret PRISM de la NSA, la National Security Agency.


Pour m'offrir un café en échange du travail de veille réalisé gratuitement

Ce projet est destiné à  espionner les communications en profitant des informations qui transitent ou qui sont stockées aux Etats-Unis dans les data-centers des grands du web comme Microsoft, Facebook, Google et bien d’autres.

Voici un extrait de quelques slides volés et qui se promène dorénavant sur le web. A noter que cette présentation a été retravaillée …. il semble d’ailleurs que la NSA soit meilleure à  espionner qu’à  travailler le design de leurs slides comme le mentionnait un récent article moqueur de TechCrunch :  PRISM Would Have Come Off Better With Better PowerPoint Design | TechCrunch:

 

D’autres articles en référence à  cette actualités :

Selon le Guardian et le Washington Post, l'organisme américain écouterait  les communications de millions d'abonnés téléphoniques sur les réseaux américains et se procurerait des données auprès des plus grands acteurs de l'informatique : Apple, Google, Microsoft, Facebook et autres.

via  PRISM : la NSA se livrerait à  un vaste espionnage téléphonique et informatique.

et ici :

No Title

No Description

0 Comments

  1. Merci beaucoup pour cet article sur l’espionnage et le coà»t que celui a au niveau financier. Je ne pensais que le programme Prism coutait aussi cher aux Etats-Unis.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

La newsletter