SmartID Pay, l'application mobile qui lit vos bulletins de versement comme l'éclair

Déroulez ici

Le paiement des factures est souvent une tà¢ches fastidieuse et rébarbative en raison de ces ressaisies  de longues chaînes de numéros dans votre session e-banking. Certes il existe des aides, comme les stylos-scanners par exemple, mais à  l’heure des smartphones, il est clair que la solution logique attendue est une application mobile comme par exemple la solution SmartID Pay développée par l’institut Icare basé à  Sierre en Suisse.


Pour m'offrir un café en échange du travail de veille réalisé gratuitement

Voici le principe qui va permettre de s’interconnecter vers tous les systèmes de paiement:

fonctionnement SmartID Pay
fonctionnement SmartID Pay – clic pour agrandir

Pour lire un bulletin de versement, lancez le scanner en cliquant sur le bouton « Caméra » puis ciblez le rectangle blanc en bas à  droite du bulletin de versement. C’est aussi simple que la vidéo le montre ci-dessous :

Cette application supporte tous les types de bulletins de versement libellés en francs suisses (CHF). Vous pouvez donc scanner indifféremment des bulletins de versement rouges (BV) et les bulletins de versement oranges avec numéro de référence (BVR). Après lecture des informations, il existe  3 options d’export qui s’adapteront à  la solution de paiement de votre banque  :

  1. Envoi simple par e-mail
  2. Fichier OPAE
  3. Fichier DTA

A noter que si vous êtes un institut financier et que vous souhaitez intégrer un tel scanner directement dans votre propre application mobile, sachez que la technologie de reconnaissance optique de caractère (OCR) de SmartID Pay est disponible sous forme de SDK. Pour plus d’informations, il vous suffit de contacter l’Institut Icare à  info@icare.ch

Si vous souhaitez tester les applications mobiles (prix variant selon le ou les formats d’échange sélectionnés), sachez qu’elles sont d’ores et déjà  disponibles ici :
     

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

La newsletter