Encore un vol de données … et des millions de numéros de cartes de crédit envolés

In Carnet de veille

Déroulez ici

La vie d’internet n’est finalement qu’une interminable suite d’annonce de vol de données et ce n’est certainement pas Global Payment, un maillon important de la  chaîne  américaine  de paiement par carte de crédit qui le contredira.


Pour m'offrir un café en échange du travail de veille réalisé gratuitement

Cette société a annoncé le 1er avril un intrusion informatique qui a permis aux hackers d’accéder à  près de 1.5 millions de coordonnées de cartes de crédits.

Image representing Global Payments as depicted...
Image via CrunchBase

Global Payments Inc. (NYSE: GPN), a leader in payment processing services, announced on Friday, March 30, 2012 that it identified and self-reported unauthorized access into its processing system. The company believes that the affected portion of its processing system is confined to North America and less than 1,500,000 card numbers may have been exported. The investigation to date has revealed that Track 2 card data may have been stolen, but that cardholder names, addresses and social security numbers were not obtained by the criminals. Based on the forensic analysis to date, network monitoring and additional security measures, the company believes that this incident is contained.

via  Global Payments Inc. _ Data protection

Il faut avouer que ce type d’annonce mériterait, au moins temporairement, de revoir la page d’accueil associée :

Voici d’autres articles en référence à  ce vole de données :

La vie d’internet n’est finalement qu’une interminable suite d’annonce de vol de données. Le 1er avril dernier, c’était au tour de Global Payment d’annoncer une intrusion informatique qui a permis aux hacker d’accéder à  près de 1.5 millions de coordonnées de cartes de crédits.

No Title

No Description

Enhanced by Zemanta

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

La newsletter