jeudi , 1 octobre 2020
Les dimensions du BYOD
Les dimensions du BYOD

Les défis de la nouvelle tendance du Bring-Your-Own-Device (BYOD)

Grà¢ce à  la technologie, le concept du Bring-Your-Own-Device (BYOD) amène aujourd'hui un nouveau mode de travail et de nouveaux défis en joignant les espaces de travail privé et professionnel sur un même terminal.

Les entreprises dépassées par les nouvelles technologies

Il y a 30 ans, l’employé ne pouvait pas rêver à  un ordinateur personnel car trop coà»teux et, finalement, limités à  quelques opérations “binairement” simples. En ces temps reculés, l'entreprise était alors la seule à  pouvoir mettre à  disposition les dernières nouveautés informatiques. Bref, la vie du geek de l'époque était donc très étroitement liée à  l'entreprise.


️ Pour m'offrir un café en échange du travail de veille réalisé gratuitement

Aujourd’hui, les entreprises se sont fait doublées par la technologie. Chacun d'entre nous dispose maintenant d'équipements plus modernes, plus puissants et plus conviviaux que ce que la majorité des entreprises utilisent. Souvent intrinsèquement dépendantes de l'évolution de leur gros systèmes centraux (legacy systems), le parc de machines et d'applications des entreprises souffre de cycles de renouvellement plus longs et des capacités d'interconnexions restreintes.

Quelle frustration alors, en particulier pour les nouvelles générations, de se retrouver devant un vieil ordinateur bridés ou aux manettes d'un mobile avec des grosses touches pour son job. De là  à  croire que l'employeur tente de vous démotiver ou de vous faire un test de débrouillardise en environnement hostile, il n'y a qu'un pas. C’est dans ce contexte qu’à  germer le concept BYOD, Bring-Your-Own-Device, qui consiste littéralement à  amener son équipement personnel pour son job en entreprise. Bref, le compromis parfait à  première vue, mais qui se révèle encore aujourd'hui parsemé d’écueils et de défis … et pas seulement pour l'employeur.

Une mise en oeuvre complexe

Facile à  dire mais la mise en oeuvre d'un tel concept BYOD n'est pas aussi triviale qu'il n'en paraît. Ce mélange des mondes privé et professionnel révèlent de multiples dimensions à  prendre en considération tant pour les employeurs que pour les employés. Ainsi, déployer une vraie stratégie BYOD dans son entreprise nécessite d'aborder des questions techniques, opérationnelles, organisationnelles et bien sà»r financières.

Les dimensions du BYOD
Les dimensions du BYOD

Des nouvelles solutions pour gérér sa flotte mobile

La couche technique va bien entendu dépendre des produits et des services déportés de l'entreprise sur l'équipement de l'employé : Souhaite-t-on uniquement mettre à  disposition le service de messagerie? l'annuaire des clients (CRM)? l'environnement de reporting (business intelligence)? les informations financières de vente en temps réel? … Pour chacun d'eux, des politiques spécifiques devraient être définies en fonction de la sensibilité ou de la criticité des flux d’informations.  Cela nécessite de maîtriser les données de l'entreprise jusqu'au sein de l'équipement de l'employé et ceci de manières globale et homogène dans l'entreprise.

Autre interrogation : Jusqu'où va le support de l'entreprise en cas de problème ou d'incident ? Dans le cas d'une flotte d'appareil de formats et de marques différentes, il est nécessaire de prendre à -bras-le-corps les questions de compatibilité avec les services déportés. Dans ce contexte, il est primordial de définir clairement les limites de responsabilités de l'employé et de l'employeur pendant tout le cycle de vie du terminal partagé. La réponse habituelle passe aujourd'hui par des solution de parc mobile dénommées en anglais par Mobile Device Management (MDM) qui permettent généralement :

  • de mettre à  jour les mobiles à  distance,

  • de surveiller les erreurs et problèmes,

  • de prendre le contrôle à  distance et

  • de gérer l'inventaire des équipements et des transmissions

De nombreuses solutions existent aujourd'hui sur le marché comme par exemple : Mobile Iron, Good Technology, Air Watch, Microsoft, RiM, Zenprise, Sybase-SAP, Symantec, …

S'organiser pour être plus efficace

Mettre une stratégie BYOD en place, ce n'est pas s'assurer que l'employé puisse continuer d'utiliser sa console de jeux à  sa place de travail mais plutôt de trouver la combinaison optimale pour un vrai gain de productivité. L'entreprise ne peut pas seulement absorber les coà»ts et accepter les risques supplémentaires qui découlent de ce mode d'interaction.

D'un point de vue opérationnelle, la présence d'informations privées et professionnelles sur un même terminal est une thématique de sécurité à  part entière. Une première alternative consiste à  créer une véritable muraille de Chine empêchant le passage de données d'un monde à  l'autre. L'autre variante opposée revient à  mixer les données en espérant créer de nouvelles synergies et de faire naître de l'intelligence de cette agrégation d'informations.

Dans ce mode opératoire, employeurs et employés doivent chacun être capable d'apprécier la valeur de leurs propres données. Pour l'employeur, les données de l'entreprise correspondent à  un bien stratégique qu'elle ne peut partager sans en comprendre les risques et mettre en place toutes les mesures de contrôle qu'elle juge nécessaires. Celles-ci doivent bien entendu être valables durant toute la durée de la relation de travail, jusqu'au départ de l'employé. La protection des données personnelles est également un aspect qui doit être pris considérer pour chaque partie. L'employé doit être conscient que le partage de frais de communication peut amener l'employeur à  obtenir des informations relatives à  ses numéros privés composés par exemple.

Le BYOD doit encore évoluer pour atteindre sa maturité

Aujourd’hui, le BYOD est souvent présenté comme la solution miracle permettant de répondre à  la pression des employés qui souhaite utiliser leur équipement préféré dans l'entreprise. Derrière cette explosion de demande se cachent en particulier l'iPhone et l'iPad qui ont révolutionné l'usage mobile de l'informatique et ont fait naître beaucoup d'espérance du côté de l'entreprise … beaucoup trop même! Le monde de l'entreprise doit maîtriser l'accès et l'utilisation de son information et les solutions actuelles ne présentent que des bribes de réponse. Maintenir une activité opérationnelle en intégrant une multitude de nouveaux terminaux tout en garantissant la pérennité des informations stratégiques de l'entreprise reste une véritable gageure. Les outils de type Mobile device Management (MDM) ne sont qu'une partie de la réponse multi-dimensionnelle relevée dans cet article.

Une récente analyse de Forrester, un cabinet de recherche, intitulée “Mobile Is The New Face Of Engagement” relève que 350 millions d'employés utiliseront en 2016 des smartphones et que 200 millions apporteront le leur, soit près de 60% en mode BYOD. Il y indique également qu'aujourd'hui les employés payent jusqu'à  50% de leur mobile et des frais de communication et même 70% pour leur tablette utilisées sur le lieu de travail. Le BYOD se confirme donc comme une orientation de fond, mais est-ce finalement une vraie nouvelle tendance ? Amenez ses outils pour son job n'a finalement rien d'un énorme chamboulement ; Rappelez-vous, au début du siècle, les ouvriers amenaient leur charbon pour se chauffer sur leur lieu de travail …

About Marc Barbezat

Blogueur et spécialiste en cybersécurité

Check Also

kit premier secours

Un guide du NIST pour se rétablir après une attaque de ransomware

Le NIST a publié un guide pratique sur la cybersécurité que les entreprises peuvent utiliser pour se remettre d'attaques de type ransomware

Un dealer du darknet trahi … par ses empreintes digitales

Voici le récit intéressant qui montre comment un e-baron de la drogue est tombé grâce à une simple photographie.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

La newsletter