Le racket de mots de passe, c'est la nouvelle tendance des Ressources humaines

Déroulez ici

On savait les Ressources humaines friandes d’informations en provenance d’Internet pour mieux cerner un nouveau candidat. Mais aujourd’hui, aux Etats-Unis, la démarche devient plus agressive.


Pour m'offrir un café en échange du travail de veille réalisé gratuitement

Dans la logique, le candidat se fait d’abord passer à  la moulinette de Google, puis vient ensuite l’analyse de sa vie virtuelle sur les réseaux sociaux en vue de mieux le connaitre et conforter leurs analyses de son profil.

Aujourd’hui, la plupart des internautes ont acquis quelques réflexes salutaires qui leur permettent de ne pas publier à  tous n’importe quelle  bêtise  où réaction personnelle que l’on réserverait à  ses cercles d’amis proches. Il leur suffit d’adapter adéquatement les paramétrages de sécurité pour restreindre adéquatement qui peut consulter quelle information de son profil. Mais voici une nouvelle tendance qui provoque logiquement et heureusement des remous de l’autre côté de la gouille :

SEATTLE (AP) — When Justin Bassett interviewed for a new job, he expected the usual questions about experience and references. So he was astonished when the interviewer asked for something else: his Facebook username and password.

via  Job seekers getting asked for Facebook passwords – Yahoo! Finance.

Et les réactions n’ont pas tardé à  fuser sur le net y compris de Face book :

Facebook executives apparently don’t “like” it when job interviewers ask for a job seeker’s Facebook password. The social-networking giant is now threatening to sue employers who do so.

via  Facebook May Sue Employers Who Want Passwords | Reuters.

Le combat pour préserver nos données personnelles n’en est qu’à  ses débuts, mais cet  évènement  rappelle la nécessité de rester vigilant afin d’éviter que de tel abus deviennent une trivialité !

D’autres réactions sur ce sujet en vrac ci-dessous :

On savait les Ressources humaines friandes d’informations en provenance d’Internet pour mieux cerner un nouveaux candidat, mais aujourd’hui, aux Etats-Unis, la démarche devient plus agressive : L’embaucheur va jusqu’à  demander le mot de passe Facebook !

On savait les Ressources humaines friandes d’informations en provenance d’Internet pour mieux cerner un nouveaux candidat, mais aujourd’hui, aux Etats-Unis, la démarche devient plus agressive : L’embaucheur va jusqu’à  demander le mot de passe Facebook !

No Title

No Description

 

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

La newsletter