jeudi , 1 octobre 2020

Lorsque la banque vous évite la faillite

La crise financière de 2008 est loin derrière nous, mais on ressent encore les conséquences aujourd'hui. Alors que l'économie est relativement revenue en force, les ménages et propriétaires sont encore trop nombreux à  déclarer faillite. Même si le nombre de faillites est en diminution de 8.2% par rapport à  2010, il est tout de même plus élevé qu'avant la crise. Pour plusieurs, une simple hausse du taux d'intérêt par la banque trop importante et de nombreux ménages se retrouvent en difficulté financière!

Alors que l'on pourrait rapidement jeter le blà¢me sur les banques, ces dernières sont justement en mesure d'aider ces consommateurs. Il existe effectivement des moyens alternatifs à  la faillite que les banques et syndics proposent pour éviter de tout perdre. En même temps que le nombre de faillites augmentait en 2008, de plus en plus de ménage ont aussi eu recours à  ces méthodes, nous révélait le syndic MNP Dettes. Voici un petit rappel de ces moyens alternatifs.


️ Pour m'offrir un café en échange du travail de veille réalisé gratuitement

La proposition de consommateurs

Cette première méthode consiste à  faire une proposition aux créanciers et aux institutions financières afin d'allonger la période de paiement ainsi que le taux d'intérêt. Cette procédure est administrée par un syndic et résulte par une entente légale engageant toutes les parties. Le maximum de la dette acceptable est de 250 000$ en excluant l'hypothèque. Au-delà  de cette somme, il existe d'autres procédures plus complexes et souvent destinées aux investisseurs privés.
Il existe aussi la méthode de négociation avec les créanciers. Dans ce cas, les démarches sont engagées par le consommateur et visent à  prendre une entente semblable à  la proposition de consommateur. Toutefois, avec cette méthode les parties ne sont pas légalement obligées de respecter l'entente. Ainsi, une institution pourrait du jour au lendemain décider de ne plus respecter le calendrier de paiement. Cette méthode est donc plus simple, mais plus risquée.

La consolidation de dette ou rachat de crédit

Cette autre méthode est la plus courante et la plus efficace selon plusieurs gestionnaires en finance personnelle. Il s'agit de contracter un emprunt auprès d'une banque qui servira à  payer toutes les dettes du consommateur. Puisque les dettes sont regroupées en un seul prêt, le taux d'intérêt est plus bas. La gestion est aussi plus simple puisque le consommateur n'a qu'un seul paiement à  effectuer. Les banques exigent pour cette procédure un plan de redressement des finances du demandeur et des preuves de la capacité de paiement.
Donc avant de faire faillite, il est avantageux de consulter sa banque afin de connaitre les possibilités d'arrangement. Les banques pourraient devenir votre bouée de sauvetage!

[aside]Article invité, rédigé au Canada par Vincent Durivage, rédacteur web en finances personnelles.[/aside]

About Marc Barbezat

Blogueur et spécialiste en cybersécurité

Check Also

kit premier secours

Un guide du NIST pour se rétablir après une attaque de ransomware

Le NIST a publié un guide pratique sur la cybersécurité que les entreprises peuvent utiliser pour se remettre d'attaques de type ransomware

Un dealer du darknet trahi … par ses empreintes digitales

Voici le récit intéressant qui montre comment un e-baron de la drogue est tombé grâce à une simple photographie.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

La newsletter