Les Allemands aiment les gros billets de banque

Déroulez ici

La crise avive aujourd’hui toute une série de dissensions entre les pays  européens. Chacun y va de ses idées et de ses opinions pour se poser en modèle du genre, ou en tout cas en moins mauvais que les autres.


Pour m'offrir un café en échange du travail de veille réalisé gratuitement

Dans ce contexte, voici un autre exemple de comparaison entre Etat. Cette fois-ci, ce n’est pas la dette qui se trouve au milieu des débats mais la monnaie.

Pour nous, Français, la monnaie, telle que nous la pratiquons tous les jours, c'est la monnaie de banque. Ce qu'on appelle la monnaie scripturale. Les Français, aiment avoir des comptes en banque. Ils aiment payer par chèque, et maintenant par cartes bancaires. Ce processus de séduction a un nom technique, bancarisation, qui concerne le nombre de compte-chèques par habitant. Et comme ses collègues indicateurs de prospérité, nombre de voitures, de réfrigérateurs, de lave-linge par habitants. Il énonce que plus il y a de comptes en banques dans la société, plus elle est développée. Donc la société française est très développée. Les Français ont même poussé la passion pour les banques au point d'entretenir des relations avec plusieurs banques en même temps, et de payer avec plusieurs comptes-chèques. C'est ce qu'on nomme multi-bancarisation. Quand on est pessimiste, on parle de sur-bancarisation. Ainsi la banque triomphant en France… la monnaie de banque a triomphé, et le règne de la monnaie scripturale a commencé.

Comment peut-on aimer à  ce point ce qu'on aurait dà» brà»ler  ?

On voit bien que la monnaie n'est qu'un outil pour les Allemands, quand on sait qu'ils sont les plus gros consommateurs de gros billets. Les billets de 200-500 euros émis rien que pour eux représentent 17% du total en valeur des billets émis dans toute la zone euro, quelque soit leur valeur faciale. Les Français ont une préférence pour les billets de 50 euros, et en-dessous : petite économie, petits billets  ? Et pour l'Allemagne  : grosse économie, gros billets… Les Allemands préfèrent les billets de 200 euros, et au-dessus. Pour ceux qui chercheraient des arguments sur leur supériorité économique, il suffirait de constater qu'ils utilisent 35 fois plus de billets de 200-500 euros que les Français  !!!

via  Le rapport très complexe des Allemands à  leurs billets de banque… | Atlantico.

Autre lien en référence à  cet article :

0 Comments

  1. Lorsqu'une banque prête de l’épargne pré-existante ou crée de la nouvelle monnaie scripturale à  la suite d’un crédit accordé, elle crédite le compte à  vue de son client qui va dépenser cette monnaie, c’est-à -dire la virer aux comptes à  vue de ses fournisseurs et salariés, une fraction seulement des comptes des bénéficiaires étant tenus par cette banque. à€ l’inverse, la banque peut recevoir, dans les comptes de dépà´ts de ses clients, les montants correspondant aux achats effectués par les clients d'autres banques.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

La newsletter