dimanche , 27 septembre 2020

Le bouton de Facebook « J'aime » bientôt interdit en Allemagne

Certes le cas n’est pas encore réglé, mais un Land allemand vient d’interdire le bouton “J’aime” de Facebook. La raison de ce décret ? c’est bien entendu le dédain avec lequel Facebook se joue de la protection des données personnelles et y compris de celles d’internautes non inscrits.

Mais attention, pas la peine de le mettre seul au pilori. Cette attitude n’est pas unique pour Facebook. LinkedIn a montré récemment qu’il pouvait également, de son propre chef, activer de nouveaux principes de diffusion des informations de ses membres. Ainsi, tous les membres de LinkedIn autorisent, par défaut, l’utilisation de leur photo dans des publicités (pour vérifier :  LinkedIn joue avec vos données personnelles, un nouveau cas à  la Facebook ? – Blog du modérateur).


️ Pour m'offrir un café en échange du travail de veille réalisé gratuitement

Il reste à  espérer que la résistance des internautes décuplera et permettra au plus vite d’interdire dorénavant ces abus.

Réglementation – Le Land Schleswig-Holstein a ordonné à  tous les sites édités sur son territoire de retirer le bouton « J'aime », au motif qu'il permet au réseau social de créer des profils sur des utilisateurs qui ne sont pas des membres Facebook.

Extrêmement vigilante sur la protection de la vie privée, l'Allemagne vient une nouvelle fois d'épingler Facebook, via le commissaire à  la protection des données privées de l'Etat du Schleswig-Holstein : il vient de déclarer illégal le bouton «  J'aime   » de Facebook.

Tous les sites édités dans cet état ont jusqu'au 30 septembre pour retirer le bouton de leurs pages sous peine de se voir infliger une amende de 50  000 euros. Motif, ce bouton enfreint la loi allemande et la réglementation européenne en matière de protection de la vie privée car il permet à  Facebook de dresser des profils des internautes, y compris ceux qui ne sont pas membres de son réseau social.

via  Facebook : un Land allemand interdit le bouton « J’aime ».

D’autres articles liés :

About Marc Barbezat

Blogueur et spécialiste en cybersécurité

Check Also

code QR

Un petit rappel, méfiez-vous des codes QR!

Voici un rappel que les code QR ne sont pas anodins

keyboard clavier

Une histoire de keylogger au temps de la guerre froide 🇺🇸️ 🇷🇺️

Une histoire intéressante de keylogger du temps de la guerre froide

No comments

  1. La résistance des internautes? La plupart sont des quiches qui justement inscrit sur Facebook.

    Ce serait aux sites de faire le travail, mais même le site qui écrit à§a utilise des commentaires Disqus avec les sources hébergés chez eux et qui permet donc à  Disqus de savoir que je suis là . Alors la vie privée des internautes on s’en fout un peu et à§a n’est pas prêt de changer.

  2. Est-ce plutà´t simplement un pacte avec le diable pour bénéficier de quelques fonctionnalités supplémentaires développées par autrui? … personnellement je considère  simplement que tout ce que j’écris sur le net est public; L’expérience nous montre qu’une quelconque garantie dans les conditions générales des sites peut en effet très vite  disparaà®tre  🙁

  3. Très juste votre réponse Marc. Je vous invite à  lire  Le ballet des Médias sociaux  http://bit.ly/pX0gbP  qui résume bien tout cela…A+++ Stan

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

La newsletter