jeudi , 1 octobre 2020

La grande désillusion de la microfinance

Si la la France aime le microcrédit,    de nombreux pays, comme l’Inde par exemple, se retrouvent quant à  eux  à  l’orée    d’une profonde remise en question.  Autrefois considéré comme la solution de crédit sociable par excellence,  ce mode de financement se trouve aujourd’hui affaiblit par de  nombreux abus et fraudes.

Accusée par les autorités de l'Etat indien d'Andhra Pradesh d'être la cause en 2010 de dizaines de suicides de femmes s'étant trouvées dans l'incapacité de rembourser leurs emprunts, la microfinance a fait l'objet d'une intense campagne de critiques de la part des médias et de la classe politique. Des critiques qui ont donné lieu à  une loi de régulation très contestée qui menace aujourd'hui son activité dans cette région de l'Inde.

La microfinance indienne est par sa taille la plus importante au monde. Bien qu'il ne soit pas aisé d'établir les liens directs entre les suicides de cette clientèle très pauvre et les microcrédits, la pression particulièrement harassante et humiliante exercée par les compagnies de microcrédits pour obtenir des taux de remboursement très élevés a jeté le discrédit sur l'ensemble de la profession. Le côté sensationnaliste de ces drames attribués à  une activité jadis montrée en exemple, les troublantes similitudes avec la crise des Subprimes aux Etats-Unis, les profits faramineux de ces mêmes compagnies et l'absence totale de règles régissant ses activités sont autant d'éléments qui ont indigné l'opinion publique et aggravé une crise qui couvait depuis quelques années déjà .

via  Les errements de la microfinance en Inde – AgoraVox le média citoyen.

D’autres références sur ce sujet :


️ Pour m'offrir un café en échange du travail de veille réalisé gratuitement

About Marc Barbezat

Blogueur et spécialiste en cybersécurité

Check Also

kit premier secours

Un guide du NIST pour se rétablir après une attaque de ransomware

Le NIST a publié un guide pratique sur la cybersécurité que les entreprises peuvent utiliser pour se remettre d'attaques de type ransomware

Un dealer du darknet trahi … par ses empreintes digitales

Voici le récit intéressant qui montre comment un e-baron de la drogue est tombé grâce à une simple photographie.

No comments

  1. A lire aussi :

    Il faut sauver la Grameen Bank et le microcrédit au Bangladesh – LeMonde.fr http://bit.ly/dH5kiW

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

La newsletter