jeudi , 1 octobre 2020

Les petits prêts entre amis se développent sur internet

Les réseaux sociaux sur internet sont d’excellents moyens de mettre en relation l’offre et la demande et le crédit traditionnel dans les banques va devoir les prendre en compte sérieusement. En effet, l’offre et les variantes du prêt de gré à  gré  ne cessent de se développer et de nombreux sites web s’activent d’ores et déjà  sur ce filon.

Il existe des sites spécialisés dans le crédit de particulier à  particulier (Peer-to-Peer) permettant de mettre en relation directement emprunteurs et prêteurs comme par exemple pretP2P. D’autres se rapprochent de la banque en ligne en proposant du financement participatif (Crowd funding) comme par exemple Zopa au Royaume-Uni ou FriendsClear.  Voici d’ailleurs ci-dessous un article récent à  son propos.


️ Pour m'offrir un café en échange du travail de veille réalisé gratuitement

L’idée de FriendsClear

«  Nous avons voulu profiter de la puissance de l’Internet et des réseaux sociaux pour offrir de nouveaux services financiers   », explique Jean-Christophe Capelli, président fondateur de FriendsClear. «  J’étais surpris par le fait que les banques traditionnelles ne voient Internet que comme un simple canal de distribution supplémentaire.   » Il partageait cet étonnement avec d’anciens collègues du cabinet Arthur Andersen, qui ont cofondé cette start-up. S’il existait déjà  quelques sites de financement participatif, comme le britannique Zopa et l’américain Prosper, «   nous étions loin d’imaginer que le modèle se développerait autant   ».

via  FriendsClear met en ligne les petits prêts entre «  amis   » – INTERNET.

A propos de FriendsClear: Son capital est détenu par ses 5 fondateurs et des Business Angels. A relever que FriendsClear a signé un partenariat technique avec le Crédit Agricole, ce qui lui permet de répondre aux contraintes régulatoires associées à  cette activité.

About Marc Barbezat

Blogueur et spécialiste en cybersécurité

Check Also

kit premier secours

Un guide du NIST pour se rétablir après une attaque de ransomware

Le NIST a publié un guide pratique sur la cybersécurité que les entreprises peuvent utiliser pour se remettre d'attaques de type ransomware

Un dealer du darknet trahi … par ses empreintes digitales

Voici le récit intéressant qui montre comment un e-baron de la drogue est tombé grâce à une simple photographie.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

La newsletter