Les banques françaises moins chères qu'annoncé ?

Les banques françaises, par l’entremise de la Fédération Bancaire Française FBF, réagissent aux critiques  de Bruxelles  sur les frais bancaires.

un petit clic pour ma veille

Ainsi, par le biais d’un mandat d’étude, la FBF souhaite démontrer qu’il n’existe pas un seul modèle de banque de détail  et, qu’en conséquence, une telle conclusion sur les frais bancaires ne peut se limiter à  une analyse de la structure des chiffres d'affaires.

Bain & Company a analysé dans une nouvelle étude les modèles économiques des principaux marchés* de la banque de détail en Europe afin de mieux comprendre la façon dont les banques répondent aux attentes de leurs clients, en particulier en matière de services et de prix.

Appréhender les modèles de banque de détail nécessite en effet d'analyser l'ensemble des produits qui sont consommés par les clients particuliers. Il n'existe pas un modèle de banque de détail en Europe mais plusieurs modèles dont la caractérisation ne peut se cantonner à  la seule analyse de la structure des chiffres d'affaires.

Bain & Company observe une grande disparité entre les modèles bancaires européens, selon 5 dimensions :

1. Le niveau de chiffre d'affaires par client bancarisé.

2. L'intensité de la relation client.

3. L'accessibilité et qualité du dispositif.

4. Les volumes traités par les banques.

5. Le niveau de tarification.

via Banques de détail en Europe : Un modèle français caractérisé par une forte utilisation des services bancaires et une approche globale des besoins des consommateurs

A lire également : à‰TUDE – Les banques françaises, les moins chères d’Europe ?

Veilleur et spécialiste en cybersécurité