L'Ombudsman des banques suisses : «2009, année de tous les records »

En 2008, l’ombudsman suisse  rappelait qu’un rendement élevé impliquait un risque élevé. En 2009, il recommandait d’acheter que ce que l’on comprend vraiment.

un petit clic pour ma veille

En 2010, rien n’a changé. Les mêmes messages sont toujours valables, comme l’a indiqué Hanspeter Hà¤ni,  l’ombudsman suisse, à  l’occasion de sa conférence de presse annuelle.

Il relevait ainsi par exemple : «Nous avons vu des cas d'investisseurs qui, grisés par les années fastes de 2003 à  2007, considéraient comme normaux des rendements de 12% à  plus de 20% par an sur les produits structurés. ». Comment l’interpréter ? méconnaissance, naà¯veté ou cupidité aveugle?

La crise est également passée par là  en faisant exploser les demandes auprès de cet office comme lindique le communiqué de presse.

Comme l'a déclaré l'Ombudsman des banques suisses lors de sa conférence de presse annuelle mardi, à  Zurich, le nombre de cas traités par l'instance de médiation au cours de l'exercice sous revue a atteint un nouveau sommet en 2009. Comparé à  2008, il a progressé de 14%, passant de 4’163 à  4’757 cas, soit un record absolu depuis la création de l'institution. Alors qu'en temps normal l'Ombudsman des banques reçoit une trentaine de demandes par semaine, ce sont entre 140 et 160 demandes hebdomadaires qui ont été enregistrées pendant la crise. «2009 est l'année de tous les records dans l'histoire de l'Ombudsman des banques », a commenté Hanspeter Hà¤ni.

Ces chiffres sont imputables au premier chef à  deux produits dits «d'épargne »: des produits structurés à  capital garanti de Lehman Brothers et Kaupthing Bank, et des produits à  rendement absolu ou total (absolute return/total return). Hanspeter Hà¤ni est formel: «Ces produits ont, à  eux seuls, conduit plus de 3’000 investisseurs à  s'adresser à  nous. »

via L'Ombudsman des banques : «2009, année de tous les records »

Veilleur et spécialiste en cybersécurité