Asset Management – The day after tomorrow

In Carnet de veille
Déroulez ici

Au Luxembourg, le cabinet Price Waterhouse Coopers analyse l’impact de la crise sur la gestion d’actifs et le développement que l’on peut prévoir pour cette activité. Ce rapport se contente toutefois d’apporter un éclairage et des opinions sur ce domaine mais ne constitue pas une étude détaillée.

Vous trouverez une synthèse de son contenu via le site de l’Association des Banquiers et Banque du Luxembourg dont est extrait le résumé ci-dessous.


Pour m'offrir un café en échange du travail de veille réalisé gratuitement

Bonne lecture.

PWC - the day after tomorrowAbordant l'avenir de la gestion d'actifs, le dernier rapport issu de la série « The Day After Tomorrow » souligne les conséquences profondes et persistantes de la crise financière. Le rapport présente notamment une vision sur les futurs défis et opportunités dont dépendra l'avenir du secteur. La brochure identifie d'ailleurs neuf problématiques clés :

  1. Des « business models » à  repenser,
  2. Regagner la confiance des investisseurs,
  3. Une pression fiscale qui remodèle l'industrie,
  4. Coopération G8-G20 : quelles conséquences pour les gestionnaires d'actifs ?
  5. Gérer les vagues de règlementation à  venir,
  6. Conserver l'attrait des produits et services financiers alternatifs,
  7. Des institutions financières plus stables qui feront évoluer le paysage de la gestion d'actifs,
  8. Les modèles de rémunération,
  9. L'Asie : nouvel eldorado des gestionnaires d'actifs.

L'étude avance que le secteur des placements alternatifs sera au coeur de ces bouleversements. Outre la volonté du G8 et du G20 d'éradiquer tout point d'ombre du système financier au travers de réglementations renforcées, l'étude avance que le secteur devra évoluer vers un modèle davantage transparent, durable et à  un coà»t correctement évalué.

via“Asset Management – The day after tomorrow” | ABBL.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

La newsletter