La crise financière du 4 au 10 mai

In Carnet de veille
Déroulez ici

En complément du récapitulatif de l'actualité bancaire, voici le rappel des dernières interventions des Etats pour combattre la crise financière.


Pour m'offrir un café en échange du travail de veille réalisé gratuitement

International

La Commission européenne serre la vis sur les aides publiques aux banques frappées par la crise : elle a imposé de sévères conditions à  la nationalisation partielle de l'allemande Commerzbank, et veut regarder de près le cas de plusieurs autres institutions financières. >> lien ici.

Etats-Unis

Dix grandes banques américaines ont été sommées jeudi, par leurs autorités de tutelle, de lever un total de 74,6 milliards de dollars de fonds propres, à  l’issue d’un test destiné à  mesurer leur capacité de résistance à  une nouvelle dégradation de la conjoncture. >> lien ici.

Les grandes banques américaines soumises à  des “tests de résistance” ont négocié avec les autorités pour leur faire abaisser les montants de capital supplémentaire jugés nécessaires pour affronter la crise, affirment samedi le Wall Street Journal et le Financial Times. >> lien ici.

Portugal 

Le siège de la banque Banco privado português (BPP) à  Porto, occupée depuis jeudi par des dizaines de clients qui réclament la restitution de leurs économies, a décidé de fermer au public estimant ne pas disposer des conditions nécessaires pour travailler en sécurité. >> lien ici

Allemagne

La Commission européenne, gendarme de la concurrence de l’UE, a donné son feu vert jeudi à  la nationalisation partielle de la deuxième banque allemande Commerzbank, mais à  condition qu’elle réalise d’importantes cessions d’actifs. >> lien ici.

 

NDLR. Les textes ci-dessus sont en partie des citations extraites directement de l’article auquel le lien fait référence.

0 Comments

  1. En Espagne comme partout la crise est palpable partout et le gouvernement prévoit une remontée l’année prochaine, avec le problème que l’Espagne sera le pays européen qui aura le plus de mal à  remonter.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

La newsletter