Et si la Suisse était aussi blanche que les Etats-Unis ?

Déroulez ici

Le dernier G20 a accouché d’un principe de classification des places financières par le biais de trois deux couleurs, les blancs et les noirs ou plutôt gris maintenant.   Mais derrière la notion de conformité aux standards de l’OCDE, il ne faut pas perdre de vue que les places financières se livrent une concurrence acharnée. Il est également clair que la situation économique du moment ne décourage pas les efforts de certains Etats pour trouver de “nouvelles” sources de financement.


Pour m'offrir un café en échange du travail de veille réalisé gratuitement

Dans ce contexte, mieux vaut être gros et fort comme le témoigne l’article de The Economist qui revient sur l’hypocrisie de la situation. Alors pourquoi la Suisse ne serait-elle pas aussi blanche que les Etats-Unis ? … ou même que la Grande-Bretagne ?

Juste une question d’hypocrisie ou plutôt de taille devrait-on dire.

Haven hypocrisy

wyoming-the-switzerland-of-the-rocky-mountains

Nowhere is this more prevalent than in America. Take Nevada, for example. Its official website touts its “limited reporting and disclosure requirements” and a speedy one-hour incorporation service. Nevada does not ask for the names of company shareholders, nor does it routinely share the little information it has with the federal government.

There is demand for this ask-no-questions approach. The state, with a population of only 2.6m, incorporates about 80,000 new firms a year and now has more than 400,000, roughly one for every six people. A study by the Internal Revenue Service found that 50-90% of those registering companies were already in breach of federal tax laws elsewhere.

lien ici : http://www.economist.com/finance/displaystory.cfm?story_id=13382279

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

La newsletter