jeudi , 1 octobre 2020

La crise financière du 23 février au 1er mars

En complément du récapitulatif de l'actualité bancaire, voici le rappel des dernières interventions des Etats pour combattre la crise financière.

Etats-Unis


️ Pour m'offrir un café en échange du travail de veille réalisé gratuitement

Washington a tenté vendredi de stabiliser Citigroup, l’ex-première banque mondiale, en préparant une nouvelle montée au capital qui s’est soldée par un plongeon des places financières de la planète. >> lien ici.

Barack Obama a prévu dans le budget 2009 révisé dévoilé jeudi la possibilité de demander une enveloppe supplémentaire de 250 milliards de dollars pour venir en aide au système financier américain. >> lien ici.

Les banques américaines doivent disposer d’assez de fonds propres durs pour affronter une récession plus grave que prévu et des scénarios catastrophes (stress tests) permettront aux autorités de surveillance d’en déterminer le montant, a déclaré le président de la Réserve fédérale Ben Bernanke. >> lien ici.

Les autorités américaines ont ouvert la porte, lundi 23 février, à  la possibilité d’une nationalisation des banques les plus en difficulté, une éventualité longtemps discutée, mais que le Trésor veut éviter en faisant d’abord appel aux capitaux du privé. >> lien ici.

La Federal Deposit Insurance Corp, a voté vendredi une taxe unique « emergency special fee » pour les banques pour ses frais d’assurance afin d’alimenter son fond de protection des déposants de 27 milliards de dollars. >> lien ici.

Europe

Dans un rapport remis mercredi à  la Commission européenne, un groupe d’experts dirigé par Jacques de Larosière, ancien gouverneur de la Banque de France et directeur général du Fonds monétaire international, préconise une réforme graduelle de la supervision financière en au sein de l’Union européenne. >> lien ici.

La Commission européenne a publié des lignes directrices afin de mieux coordonner les initiatives des pays pour apurer le bilan des banques de leurs actifs douteux. Sans imposer de solution en la matière, Bruxelles recommande une évaluation transparente de ces actifs. >> lien ici.

Les dirigeants de trois banques d’aide au développement ont présenté un programme commun sur deux ans prévoyant jusqu’à  24,5 milliards d’euros de prêts destinés à  soutenir le système bancaire d’Europe centrale et orientale. >> lien ici.

Le gouvernement britannique a donné jeudi le coup d’envoi de son plan d’assurance des actifs bancaires toxiques, que Royal Bank of Scotland (RBS) et Lloyds Banking Group (LBG) vont utiliser pour des montants colossaux, et va en plus leur fournir de nouvelles liquidités. >> lien ici.

Suisse

Les déposants ont retiré de grosses sommes, soucieux également des enquêtes sur l’industrie bancaire offshore. Les chiffres mensuels rendus publics lundi par la Banque nationale suisse montrent une baisse des dépôts bancaires de 27%, 1.410 milliards de francs suisses (951 milliards d’euros), ce qui laisse 3.820 milliards de francs (2.576 milliards d’euros) dans les coffres, le plus bas niveau depuis aoà»t 2005. >> lien ici.

Russie

Les pouvoirs publics ont mobilisé 150 milliards de dollars pour améliorer la liquidité et recapitaliser les banques russes, qui font face à  une hausse du coà»t du risque. Mais l’Etat estime que la reprise du crédit reste encore insuffisante. >> lien ici.

 

NDLR. Les textes ci-dessus sont en partie des citations extraites directement de l’article auquel le lien fait référence.

About Marc Barbezat

Blogueur et spécialiste en cybersécurité

Check Also

kit premier secours

Un guide du NIST pour se rétablir après une attaque de ransomware

Le NIST a publié un guide pratique sur la cybersécurité que les entreprises peuvent utiliser pour se remettre d'attaques de type ransomware

Un dealer du darknet trahi … par ses empreintes digitales

Voici le récit intéressant qui montre comment un e-baron de la drogue est tombé grâce à une simple photographie.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

La newsletter