Deuxième lundi noir pour la finance

Voici les derniers développements de l’actualité de ce deuxième lundi noir.

un petit clic pour ma veille

Fortis

Les difficultés rencontrées par le bancassureur Fortis, dont l’action est malmenée en Bourse depuis plusieurs jours, n’a pas suscité de panique, ni de retrait massif d’argent, lundi de la part des clients de l’institution bancaire, ceux-ci semblant osciller entre fatalisme et raison gardée alors que les gouvernements belge, néerlandais et luxembourgeois ont annoncé dimanche un soutien de plus de 11 milliards d’euros à  Fortis. >> lien ici.

Hypo Real Estate

Le gouvernement allemand a volé lundi au secours de la banque Hypo Real Estate, alors que, deux jours plus tôt, le ministre des Finances allemand avait déclaré que le système bancaire fédéral était solide. Berlin et un consortium de banques fourniront des garanties de crédit représentant 35 milliards d’euros à  la banque allemande Hypo Real Estate, spécialisée dans le crédit immobilier commercial. >> lien ici.

Wachovia

Dans le cadre d’un accord avec la Federal Deposit Insurance Corp (FDIC), l’agence de garantie des dépôts bancaires aux Etats-Unis, la banque américaine Citigroup a annoncé, lundi 29 septembre, qu’elle allait reprendre la majeure partie des activités du groupe Wachovia, quatrième banque des Etats-Unis. Wachovia est la cinquième institution financière américaine acculée à  la faillite ou au rachat en l’espace de deux semaines, après Lehman Brothers, Merrill Lynch, AIG et Washington Mutual. >> lien ici.

Dexia

La banque franco-belge Dexia, dont la santé financière suscite des inquiétudes, va tenir un conseil d’administration exceptionnel lundi à  18H00 (16HOO GMT) pour « faire le point sur la situation financière internationale », a indiqué une porte-parole de l’établissement. >> lien ici.

L’agence Belga croit savoir que Dexia pourrait recevoir 7 milliards d’euros. L’agence de presse Belga rapporte que les actionnaires de Dexia travaillent sur une augmentation de capital de 7 milliards d’euros. La banque franco-belge capitalisait 8 milliards en clôture ce soir. >> lien ici.

La Belgique va participer à  un renflouage financier de la banque Dexia. L’Etat fédéral et les trois régions belges sont tombés d’accord lundi soir pour augmenter le capital du bancassureur franco-belge Dexia, deuxième victime dans le pays de la crise financière après Fortis, a indiqué le gouvernement. >> lien ici.

Bradford & Bingley

Santander et l’Etat britannique se partagent Bradford & Bingley. Nouvel épisode dans la saga de la crise bancaire et financière mondiale: la britannique Bradford & Bingley, en grandes difficultés, est sauvée. Ses actifs rentables sont rachetés par l’espagnole Santander, et les autres seront nationalisés. >> lien ici.

L’espagnole Santander se renforce grà¢ce à  la crise. Servie par une gestion et une stratégie de croissance prudentes, la première banque espagnole Santander semble ignorer la crise qui balaye le secteur bancaire et se place à  l’affà»t des bonnes occasions, à  l’image de l’opération sur Bradford & Bingley. >> lien ici.

Plan de sauvetage

La Chambre des représentants américaine a rejeté, lundi 29 septembre, le plan de sauvetage des banques de 700 milliards de dollars (483 milliards d’euros). Par 228 voix contre et 205 pour, les représentants ont refusé au secrétaire au Trésor, Henry Paulson, les moyens qu’il demandait pour stabiliser le système financier américain. >> lien ici.

La Réserve fédérale américaine a annoncé lundi de nouvelles mesures d’intervention massives, conjointement avec d’autres banques centrales dont la Banque centrale européenne (BCE): plusieurs dizaines de milliards de dollars vont être ainsi mis à  dispositions des banques, pour tenter de juguler la crise des crédits. >> lien ici.

Autres nouvelles

EDF Trading, filiale d’Electricité de France, a annoncé avoir conclu le rachat d’Eagle Energy Partners, filiale de la banque américaine Lehman Brothers spécialisée dans la vente en gros d’électricité et de gaz naturel. >> lien ici.

L’assureur American International Group, que les autorités monétaires américaines ont renfloué, envisage de céder plus de 15% de ses actifs afin de rembourser les 85 milliards de dollars qui lui ont été avancés, selon l’édition dominicale du Financial Times. >> lien ici.

Veilleur et spécialiste en cybersécurité

Newsletter

Me suivre: