Ombudsman des banques suisses: "Rendement élevé égal risque élevé"

In Carnet de veille
Déroulez ici

“Rendement élevé égal risque élevé” : tel est l’intitulé de la conférence de presse 2007 de l’Ombudsman des banques suisses.

En 2007, la stabilité fà»t pourtant au rendez-vous. Ainsi, la répartition entre les différentes régions linguistiques suisses n’a pas évolué, ni d’ailleurs le nombre de cas traités.

Deux indicateurs évoluent pourtant en 2007 : Les requêtes en provenance de l'étranger enregistrent une nouvelle hausse et représentent désormais 39% du total et les demandes relatives au secteur du conseil en placement et de la gestion de fortune.

La répartition des requêtes selon leur provenance (Suisse alémanique, Suisse romande, Suisse italienne et étranger) n'a pas connu d'évolution marquée durant l'exercice sous revue. Le changement le plus notable concerne les requêtes en provenance de l'étranger, qui sont passées de 35% à  39%. La tendance observée depuis quelques années se maintient donc. A titre de comparaison, en 2003, 26% seulement des requêtes provenaient de l'étranger.

Concernant la Suisse, la part des requêtes en provenance de la Suisse italienne est restée stable à  3%, tandis que celle des requêtes en provenance de la Suisse romande s'inscrivait en léger recul, passant de 13% à  12%. Quant aux requêtes en provenance de la Suisse alémanique, elles ont enregistré une baisse de 3%, ce qui les ramène de 49% à  46%.

La part des clients qui se font représenter par un tiers a augmenté, passant de 25% à  29%. Ce sont bien souvent les avocats et les fiduciaires qui choisissent cette voie, afin d'aboutir à  une solution rapide et économique pour leurs clients.

La crise bancaire ramène également son lot de requêtes comme l’indique l’Ombudsman. Une évolution à  suivre pour la prochaine conférence 2008 :

“Dans le rapport annuel, j'ai encore pu écrire que de premières réactions de clients sont apparues vers la fin de l'année”, a expliqué Hanspeter Hà¤ni, l'Ombudsman des banques suisses, lors de la conférence de presse sur l'actuelle crise des marchés financiers. “Ce phénomène s'est fortement accentué au cours du premier semestre 2008.” Alors qu'en période de “conditions normales” sur les marchés financiers, 15 à  20% des cas concernent le secteur du conseil en placement et de la gestion de fortune, ce pourcentage a dépassé 25% ces derniers mois. On ne cesse de constater que beaucoup d'investisseurs semblent toujours ignorer la règle pourtant simple: “Plus le rendement est élevé, plus grand est le risque.”

Le communiqué de presse est accessible ici.

Pour rappel, l'Ombudsman des banques suisses est une instance d'information et de médiation neutre et gratuite. Il traite les réclamations concrètes formulées par les clients à  l'encontre d'une banque domiciliée en Suisse. Cette institution a démarré son activité en 1993. Elle est placée sous l'autorité de la «Fondation de l'Ombudsman des banques suisses », instituée par l'Association suisse des banquiers.

Pour plus d’informations: www.bankingombudsman.ch

La newsletter