mardi , 20 octobre 2020

Banque de France: Revue de la stabilité financière, Numéro Spécial « Liquidité ».

La Banque de France a publié sur son site un recueil d’analyses et de commentaires en relation avec la crise financière actuelle. Le thème central de cette parution est: la liquidité.

Dans le contexte économique actuel, ces publications abordent également les effets de la titrisation sur la liquidité des marchés.


️ Pour m'offrir un café en échange du travail de veille réalisé gratuitement

Les chocs de liquidité semblent avoir été au coeur des turbulences financières actuelles. La liquidité de marché a été sévèrement perturbée à  plusieurs reprises, et tout particulièrement sur certains compartiments du marché des billets de trésorerie adossés à  des actifs (asset-backed commercial paper – ABCP) ainsi que sur les marchés interbancaires. Mais ces turbulences n'ont pas encore produit tous leurs effets. Des pertes en capital ont également été constatées dans un certain nombre d'institutions financières de premier plan, aggravant ainsi leurs problèmes de liquidité.

La titrisation renforce la liquidité tout en en étant tributaire. D'une part, elle renforce la liquidité des créances sous-jacentes en les transformant en titres négociables. D'autre part, le fi nancement d'un grand nombre d'opérateurs engagés dans le processus de titrisation dépend de façon cruciale du maintien permanent de la liquidité de marché.

L’ensemble des documents sont disponibles ici.

About Marc Barbezat

Blogueur et spécialiste en cybersécurité

Check Also

Les voitures autonomes peuvent être trompées en affichant des objets virtuels

Les voitures à conduite autonome sont l'une des innovations technologiques les plus cool du 21e siècle mais elles présentent des failles

On peut reconnaître un cybercriminel au style de son code

La graphologie a donc aussi sa dimension cyber

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

La newsletter